Lewis Hamilton «construit toujours le mur» après le revers du FP2

Lewis Hamilton a comparé le week-end du Grand Prix des Pays-Bas à la construction d’un mur – et espère que le sien sera plus élevé que celui de ses rivaux d’ici la fin de dimanche.

Le septuple champion du monde a estimé qu’il avait perdu beaucoup de temps de construction lorsque la deuxième séance d’essais libres s’est terminée tôt pour lui en raison d’un « comportement anormal du système d’huile » de sa Mercedes, qui l’a obligé à s’arrêter en piste après seulement trois tours.

Cela signifiait qu’il devait accélérer son rythme de travail pour apprendre le circuit remanié de Zandvoort – qui a accueilli la Formule 1 pour la dernière fois en 1985 – pendant le FP3 et les qualifications, se terminant par Hamilton presque arrachant la pole position au favori du public Max Verstappen.

Au final, seulement 0,038 seconde séparait le duo, bien que le pilote Red Bull ait été affecté par un problème de DRS qui, selon son patron, Christian Horner, lui avait coûté jusqu’à 0,15 seconde par tour.

Mais du point de vue d’Hamilton, il pensait que le fait qu’il gagnait du terrain sur son rival du Championnat du monde en termes de temps au tour était dû à un rattrapage en termes d’expérience sur cette piste sinueuse et sinueuse.

Découvrez toutes les dernières marchandises Lewis Hamilton sur la boutique officielle de Formule 1

« Cet écart que je pense que vous voyez est FP2, cela a définitivement fait une différence de manquer cette session », a déclaré Hamilton aux journalistes après les qualifications.

« En général, je suis très satisfait de la façon dont s’est déroulée la journée, étant donné que tout le monde a eu trois séances d’essais et que j’en ai eu deux.

« C’est une piste comme Monaco où vous gagnez vraiment en confiance tour après tour, donc quand vous perdez 30 tours, cela fait une différence.

« C’est comme construire un mur de briques – aujourd’hui, tout le monde a un mur plus haut que moi, alors j’ai dû essayer de construire rapidement. J’essayais juste de rattraper mon retard aussi vite que possible et j’étais si proche à la fin.

Lorsqu’on lui a demandé s’il pouvait terminer le travail en ajoutant un toit – ce qui nécessiterait évidemment plus d’un mur – sous la forme d’une victoire en course, Hamilton a poursuivi l’analogie.

« Je pense que je suis toujours en train de construire le mur, donc il n’a pas encore besoin d’un toit », a-t-il plaisanté.

« J’espère que demain nous pourrons le construire un peu plus haut, rattraper tout le monde et mettre stratégiquement le toit dessus de la bonne manière. »

Hamilton aborde la 13e manche du Championnat du monde avec une avance de trois points sur Verstappen au classement des pilotes, partageant la première ligne de la grille avec le Néerlandais pour la sixième fois cette saison – et la première depuis qu’ils sont entrés en collision dans le premier tour à Pierre d’argent.

Share