L’ex-eurodéputé fustige la France pour la question des droits de pêche post-Brexit « De la merde ! » | Politique | Nouvelles

La France a réagi avec fureur au refus de la Grande-Bretagne d’accorder toutes les licences demandées par les bateaux français pour accéder aux eaux britanniques et a accusé le gouvernement britannique de ne pas respecter l’accord sur le Brexit. Mais l’ex-député européen du Brexit, Ben Habib, a insisté pour que la France réagisse de manière excessive dans la dispute sur les permis de pêche.

M. Habib a déclaré à Express.co.uk : « 1 700 licences ont été délivrées aux États membres de l’Union européenne pour pêcher dans nos eaux territoriales.

« Le différend porte sur 35 permis pour lesquels certains bateaux français ne peuvent prouver qu’ils pêchaient dans les eaux avant le Brexit.

« Les Français font absolument une montagne d’une taupinière.

« Ils vont en ville pour ces 35 licences.

« Ils font comme si les Britanniques avaient complètement renié l’accord de pêche.

« C’est de la foutaise totale. Ils ont un accès vraiment très important et sans entrave à notre eau. »

Le gouvernement britannique a annoncé le mois dernier qu’il avait approuvé 12 des 47 demandes qu’il avait reçues de petits bateaux français.

Selon un porte-parole du gouvernement britannique, les personnes dont les licences ont été refusées n’ont pas été en mesure de prouver des antécédents d’activité de pêche dans la zone des six à douze milles marins au cours des années précédant le Brexit.

LIRE LA SUITE: Les pêcheurs français préviennent qu’ils exerceront des représailles sur la ligne de pêche du Brexit

Olivier Lepretre, président du puissant comité des pêches de la région nord des Hauts-de-France, a déclaré : « En ce qui concerne les pêcheurs français du nord de la France, en l’absence de résultat, le blocage du port de Calais et les exportations vers le Royaume-Uni pour la période précédant Noël est une option. »

Et plus tôt ce mois-ci, le ministre français de l’Europe, Clément Beaune, a menacé de couper le Royaume-Uni de l’approvisionnement énergétique en réponse à la querelle de la pêche.

Mais le ministre du Brexit, Lord Frost, a riposté et a insisté sur le fait que le Royaume-Uni avait été « extrêmement généreux ».

Il a déclaré lors d’un événement en marge d’une conférence du Parti conservateur : « Je pense qu’il est important de garder les choses en proportion.

« Nous avons accordé 98% des demandes de licence des bateaux de l’UE pour pêcher dans nos eaux selon les différents critères de l’accord de commerce et de coopération (ACC), nous n’acceptons donc pas de ne pas respecter cet accord.

« Nous avons été extrêmement généreux et les Français se concentrant sur une petite catégorie de bateaux et prétendant que nous nous sommes comportés de manière déraisonnable, je pense que cela ne reflète pas vraiment les efforts que nous avons déployés.

« Nous aurions aimé un autre type d’accord de pêche en dehors du TCA. Nous obtenons finalement le contrôle de nos eaux, mais nous avons accepté cet accord et nous le mettons en œuvre de bonne foi, donc je pense qu’il est déraisonnable de suggérer que nous ne le sommes pas.

« S’il y a une réaction de la France, ils devront persuader d’autres membres de l’UE de la suivre, et cela doit être proportionné. »

Share