L’histoire de Bing Bong, les mèmes sur Twitter, la vidéo qui l’a commencé

Oui! Complex l’a trouvé : c’est le New-Yorkais d’origine Jordie Bloom. qui avait ceci à dire :

Il savait, par exemple, que « bing bong » était une phrase qui apparaissait dans les précédentes vidéos Sidetalk et que chaque vidéo Sidetalk commence par le tristement célèbre avertissement sonore des passagers du métro de New York que les portes se ferment. Plus précisément, après avoir regardé quelques épisodes de Sidetalk mettant en vedette un groupe de personnages de Coney Island, Bloom prononçait «bing bong» à ses garçons, comme une blague, lors d’un récent enterrement de vie de garçon.

« Cela m’était venu à l’esprit comme une corrélation directe avec Sidetalk », explique Bloom. « Mais il n’y avait aucune corrélation avec les Knicks. »

Les créateurs de Sidetalk ont ​​ajouté ceci :

« C’est une double référence qui est 1. communément dit dans nos épisodes de Coney Island et a été inventé par le rappeur de Coney Island Nems et 2. est le son entendu dans l’intro Sidetalk », ont déclaré Trent Simonian et Jack Byrne à Complex Sports dans une déclaration commune. . «Comme il s’agit d’une référence bien connue de Sidetalk et que les fans nous ont reconnus en train de filmer un épisode en dehors du match des Knicks, Jordie nous a vus et a lancé un« bing bong »adlib. Nous l’avons ajouté dans l’épisode des Knicks en référence à nos épisodes précédents et il est depuis devenu le slogan non officiel des Knicks pour le début de la saison.

Share