in

Logiciel espion Pegasus – accès bloqué à plus de 5 gouvernements

NSO a empêché davantage de clients d’utiliser son logiciel espion Pegasus, selon une source au sein de l’entreprise, alors qu’il enquête sur les rapports d’utilisation abusive.

La société israélienne aurait précédemment empêché cinq gouvernements d’utiliser le logiciel malveillant après avoir mené un « audit des droits de l’homme », et a maintenant suspendu l’accès à d’autres…

Contexte

Nous avons précédemment décrit le contexte de ceci:

NSO Group fabrique un logiciel espion appelé Pegasus, qui est vendu au gouvernement et aux organismes chargés de l’application de la loi. La société achète des vulnérabilités dites zero-day (celles qui sont inconnues d’Apple) auprès de pirates informatiques, et son logiciel serait capable de monter des exploits sans clic – où aucune interaction de l’utilisateur n’est requise par la cible.

En particulier, il est rapporté que le simple fait de recevoir un iMessage particulier – sans l’ouvrir ni interagir avec lui de quelque manière que ce soit – peut permettre à un iPhone d’être compromis, avec des données personnelles exposées.

NSO ne vend Pegasus qu’aux gouvernements, mais ses clients incluent des pays avec des antécédents en matière de droits de l’homme extrêmement pauvres – avec des opposants politiques et d’autres ciblés. Un rapport d’Amnesty International qui a déclaré que Pegasus était utilisé pour organiser des attaques sans clic contre des militants des droits humains, des avocats et des journalistes.

Depuis lors, Apple a publié un correctif de sécurité iOS qui semble correspondre à l’exploit qui aurait été utilisé par NSO, bien que les chercheurs en sécurité disent qu’Apple doit faire plus.

L’accès aux logiciels espions Pegasus est “suspendu” pour certains gouvernements

Le Washington Post a rapporté la semaine dernière que NSO avait précédemment empêché cinq gouvernements d’utiliser Pegasus, et NPR rapporte maintenant que davantage de clients de NSO ont vu leur accès suspendu dans l’attente d’enquêtes sur des allégations d’abus.

La société israélienne de logiciels espions NSO Group a temporairement empêché plusieurs clients gouvernementaux du monde entier d’utiliser sa technologie alors que la société enquête sur leur possible utilisation abusive, a déclaré jeudi un employé de la société à NPR.

Les suspensions font suite à une enquête du Pegasus Project, un consortium de médias qui a signalé que le logiciel espion Pegasus de l’entreprise était lié à des piratages et à une surveillance potentielle des téléphones de personnes, notamment de journalistes, de militants des droits humains et de chefs d’État. […]

« Il y a une enquête sur certains clients. Certains de ces clients ont été temporairement suspendus », a déclaré la source de l’entreprise, qui a parlé à NPR sous couvert d’anonymat.

Le gouvernement israélien semble avoir fait pression sur l’entreprise pour qu’elle le fasse.

Des responsables israéliens se sont rendus mercredi au bureau de NSO à Herzliya, près de Tel-Aviv, « afin d’évaluer les allégations soulevées concernant la société », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué. L’employé de NSO a déclaré que la société coopérait pleinement avec l’enquête et cherchait à prouver aux responsables israéliens que les personnes nommées dans les reportages des médias n’étaient pas des cibles de Pegasus.

Le précédent rapport du WP nommait certains des gouvernements de la première vague.

Deux personnes familières avec les transactions de la société ont déclaré que les clients suspendus étaient l’Arabie saoudite, Dubaï aux Émirats arabes unis et certaines agences publiques au Mexique. L’une des personnes a déclaré que la décision de l’Arabie saoudite était une réponse au meurtre de Khashoggi.

Ceux de la deuxième vague sont encore inconnus.

NSO a jusqu’à présent adopté des positions contradictoires, d’une part disant qu’elle n’a aucun moyen de savoir comment son logiciel est utilisé, et d’autre part niant qu’il a été utilisé dans les cas cités par Amnesty.

Photo : Pongracz Noemi/Unsplash

FTC : Nous utilisons des liens d’affiliation automatique qui génèrent des revenus. Suite.

Découvrez . sur YouTube pour plus d’actualités Apple :

Bitcoin devient vert, pourquoi clôturer au-dessus de 40 000 $ est crucial

Le développeur d’Outer Wilds refuse de dire quoi que ce soit sur l’extension Echoes of the Eye