L’ONU prévoit que l’économie indienne croîtra de 7,5% en 2021 et met en garde contre la “ fragilité ”

Carte indienne à des fins de représentation uniquement. NYK Daily respecte et adhère à toutes les règles et réglementations relatives à la carte de l’Inde en gardant à l’esprit son caractère sacré et son exactitude juridique selon le gouvernement indien.

L’ONU prévoit que l’économie indienne croîtra de 7,5% cette année civile et rebondira à 10,5% l’année prochaine avec la mise en garde que les perspectives sont «très fragiles» en raison de la brutale deuxième vague de Covid-19.

Le rapport de mi-année sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale publié mardi a déclaré que pour une reprise mondiale, l’accès universel au vaccin Covid-19 est essentiel, mais en Inde, «l’accès aux vaccins est inégal et insuffisant pour répondre à la demande massive».

«Compte tenu de la situation fluide, les perspectives de croissance de l’Inde en 2021 sont très fragiles», a-t-il averti.

Il a noté que si «l’Inde a été particulièrement touchée par une deuxième vague brutale, qui submerge le système de santé publique dans de grandes parties du pays», le pays «a également élargi l’admissibilité aux vaccins et augmente l’offre de toutes les manières possibles».

Les prévisions de milieu d’année sont 0,2 pour cent plus élevées que celles faites en janvier pour cette année et elles ont été révisées à la hausse de 4,2 pour cent pour l’année prochaine.

Le rapport prévoit que la croissance des investissements chutera de 10,2% cette année.

La projection de l’ONU pour l’Inde est bien inférieure à la prévision optimiste de 12,5% du Fonds monétaire international (FMI) le mois dernier au moment où la poussée de Covid-19 commençait. Mais il y a aussi une différence dans les périodes de temps utilisées par deux organisations: l’ONU suit l’année civile, tandis que le FMI utilise l’année fiscale sous laquelle les prévisions de croissance prendraient en compte la croissance des premiers mois de 2021.

Le rapport de l’ONU a déclaré qu’il s’attend à une croissance de l’économie mondiale de 5,4% en 2021, soutenue par la reprise dans les deux plus grandes économies du monde, la Chine et les États-Unis, en raison des «vaccinations rapides et des mesures de soutien budgétaire et monétaire continues».

Cette année, l’économie chinoise devrait croître de 8,2% et celle des États-Unis de 6,2% – le niveau le plus élevé qu’elle ait connu depuis 1984.

Présentant le rapport, le chef du Service de recherche pour le développement des Nations Unies, Hamid Rashid, a déclaré que l’accès universel aux vaccins était un facteur critique pour la reprise économique mondiale car il créera son immunité pour permettre la reprise des activités économiques.

Le rapport, cependant, a brossé un tableau sombre de la situation mondiale de la vaccination.

Il a déclaré: «Au 24 avril 2021, 1,01 milliard de doses de vaccin avaient été administrées dans le monde, les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine représentant collectivement près de 50% de toutes les doses administrées dans le monde. À ce jour, seulement 1 personne sur 10 dans le monde a reçu une injection de vaccin (figure I). Le taux de vaccination n’est que de 1 sur 100 en Afrique. »

Pour l’Asie du Sud, indique le rapport, la croissance économique reviendra en 2021 à 6,9% contre une baisse de 5,6% en 2020, mais la reprise sera très inégale et les effets de cicatrisation seront profonds.

Il a ajouté: «En effet, la croissance économique régionale de l’Asie du Sud en 2021 sera encore insuffisante pour annuler la perte de 6,7% de PIB (produit intérieur brut) par habitant de l’année dernière. De nombreux ménages de la région qui sont tombés dans l’extrême pauvreté resteront ainsi piégés dans leur situation précaire. »