Lord Frost est invité à s’attaquer à la décision de la Cour européenne alors qu’il fait face à de nouvelles négociations | Politique | Nouvelles

Lord Frost discute du délai pour invoquer l’article 16

Le 13 octobre, Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne, a proposé de réduire de 80 % les contrôles aux frontières maritimes irlandaises sur les marchandises arrivant en Irlande du Nord en provenance du reste du Royaume-Uni. L’accord sur le Brexit, signé par le Royaume-Uni fin 2019, a établi que l’Irlande du Nord resterait dans le marché unique de l’UE, afin que le commerce et les relations entre l’Irlande du Nord et l’Irlande ne soient pas endommagés.

————————–

Mais pour ce faire, des contrôles sur le commerce devraient être effectués lorsque les marchandises sont entrées en Irlande du Nord en provenance du reste du Royaume-Uni, car le Royaume-Uni n’est plus un État membre de l’UE et ne peut donc pas bénéficier du privilège de la libre circulation des marchandises. dans le marché unique.

Depuis que l’accord a été signé par Boris Johnson, Lord Frost a poussé l’UE à renégocier les termes du protocole d’Irlande du Nord, car des contrôles commerciaux rigoureux ont fait grimper les prix et vider les étagères en Irlande du Nord.

Lord Frost a menacé de déclencher l’article 16, qui suspendrait l’intégralité de l’accord sur le Brexit, si l’UE refusait de réduire les contrôles et de retirer la Cour européenne de justice (CEJ) d’Irlande du Nord.

Bien que M. Šefčovič ait proposé de réduire considérablement les contrôles, il a refusé de retirer les pouvoirs de la Cour de justice à l’Irlande du Nord.

Il a déclaré: « Vous ne pouvez pas avoir accès au marché unique sans la juridiction de la CJCE. »

L’un des principaux rôles de la CJCE est d’interpréter et d’appliquer les règles du marché unique de l’UE. Ainsi, pour que l’Irlande du Nord puisse continuer à commercer sur le marché unique, elle doit accepter l’institution qui régit le marché unique.

Lord Frost n’a pas encore annoncé de réponse au compromis de l’UE sur le commerce (Image: .)

Depuis l’annonce de M. Šefčovič, Express.co.uk a demandé à 9 093 lecteurs s’ils pensaient que le Premier ministre devrait accepter la proposition de l’UE de réduire les chèques de 80 % – et un énorme 85 % des électeurs ont dit non.

Les lecteurs ont largement cité le refus de l’UE de bouger sur les pouvoirs de la CJCE comme une raison justifiée pour annuler complètement l’accord sur le Brexit et déclencher l’article 16.

Un électeur a déclaré: « Aucune puissance étrangère ne devrait avoir son mot à dire sur le Royaume-Uni sur le commerce britannique. »

Un autre a convenu : « La CJCE ne doit pas être autorisée à saper l’Irlande du Nord et la souveraineté du Royaume-Uni. »

LIRE LA SUITE: Brexit EN DIRECT : « P*** de pêche ! » Le furieux Elton John LE PERD avec Boris

De nombreux lecteurs ont estimé que la proposition de M. Šefčovič de supprimer 80% des chèques n’était pas assez bonne et qu’il ne devrait y avoir aucun contrôle, mais de nouveaux contrôles commerciaux faisaient clairement partie du Brexit dès le départ.

La Grande-Bretagne n’aurait pas la libre circulation des échanges à travers le marché unique de l’UE si elle votait pour quitter l’UE.

L’un d’eux a commenté : « Non, ne coupez pas 80 pour cent des chèques, cela doit être 100 pour cent.

« L’Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni et ne devrait être soumise à aucun contrôle extérieur. »

Mais pour supprimer les contrôles aux frontières maritimes irlandaises, il faudrait une frontière dure entre l’Irlande du Nord et l’Irlande, ce qui pourrait raviver les tensions historiques entre les deux régions.

A NE PAS MANQUER :
SONDAGE : Sunak devrait-il apaiser le SNP et émettre un fonds de plusieurs milliards de livres ?
« Volé pour conduire ! » Nouveau ULEZ 12,50 £ par jour facturé claqué
Les expatriés britanniques font face à un désastre à cause des maisons achetées en Espagne avant le Brexit

Lord Frost et Maroš Šefčovič

Lord Frost et Maroš Šefčovič lors de la première réunion du Conseil de partenariat (Image : .)

Le Taoiseach irlandais (Premier ministre) Micheal Martin et la vice-première ministre d’Irlande du Nord Michelle O’Neill sont satisfaits de l’accord proposé par M. Šefčovič et disent qu’il est bien ficelé.

M. Martin a commenté : « La commission a fait preuve d’imagination, d’innovation et aussi d’écoute des personnes qui comptent, les personnes qui se trouvent en Irlande du Nord, qui sont sur le terrain pour traiter de ces questions. »

Mme O’Neill a souri en disant: « Je pense que cela représente un progrès et je pense qu’il remplit tout à fait les engagements qui ont été pris dans le protocole pour protéger l’économie de toute l’île, pour garantir l’absence de frontière dure sur cette île et pour s’assurer nous protégeons l’Accord du Vendredi Saint.

Lord Frost pourrait faire pression pour un accord sur le Brexit similaire à l’accord de libre-échange UE-Suisse.

Bien que la Suisse n’ait jamais été membre de l’UE, elle bénéficie du libre-échange dans le marché unique et n’a aucune obligation légale d’adopter une nouvelle législation de l’UE.

Cet accord a été établi pour la Suisse à travers 100 accords bilatéraux qui ont été négociés depuis 1972.

Mais en 2014, l’UE a décidé d’appliquer un accord-cadre institutionnel qui obligerait les règles suisses à s’adapter automatiquement pour se conformer aux lois de l’UE, selon Euractiv.

Dans le cadre de l’offre proposée par M. Šefčovič, le Royaume-Uni se retrouve dans une situation délicate.

Boris Johnson peut choisir d’évincer la CJCE en retirant l’Irlande du Nord du marché unique et en imposant une frontière dure entre l’Irlande du Nord et l’Irlande.

Ou il doit avaler la pilule amère du maintien des pouvoirs de la CJCE en Irlande du Nord afin de protéger la stabilité économique et la paix sociale du pays.

Aucune des deux options n’est appétissante pour les Brexiteers, et Lord Frost est sur le point de continuer à se battre pour un meilleur accord.

Restez à jour avec le Brexit, le SNP et les nouvelles du numéro 10 en vous inscrivant à la newsletter politique gratuite ici : /newsletter-preference-centre

Share