Manifestations en France: la violence éclate alors que «35 pour cent» se battent contre les plans vax de Macron | Politique | Nouvelles

La police anti-émeute a tiré des gaz lacrymogènes dans la foule après que les manifestations sont devenues violentes lorsqu’une moto de police conduite par deux policiers a été renversée dans la foule. Des images télévisées ont montré les autorités aux prises avec des milliers de manifestants alors qu’ils se rassemblaient place Trocadéro près de la tour Eiffel samedi. De nombreuses échauffourées ont éclaté entre les policiers et les manifestants sur l’avenue des Champs-Elysées.

Lors d’une autre manifestation, encouragée par des politiciens d’extrême droite, dans l’ouest parisien, des manifestants opposés aux mesures visant à freiner la propagation du COVID-19 ont déployé une banderole sur laquelle était écrit « arrêtez la dictature ».

Et d’autres manifestations ont éclaté dans toute la France, notamment à Marseille, Montpellier, Nantes et Toulouse.

Un responsable a reconnu que les mouvements de protestation contre les restrictions du gouvernement d’Emmanuel Macron sur les coronavirus se multiplient.

Ils ont déclaré que 161 000 personnes avaient défilé contre la répression du président français contre la propagation du virus, contre 114 000 une semaine plus tôt.

La semaine dernière, les politiciens français se sont rapprochés de l’adoption d’un projet de loi qui introduirait des vaccinations obligatoires pour certaines professions, ainsi que l’introduction de la certification coronavirus comme condition d’accès aux espaces culturels et de loisirs.

Le Sénat français a approuvé samedi soir le projet de loi, mais a apporté des modifications aux projets du gouvernement visant à exempter les mineurs et à supprimer les espaces extérieurs des restaurants et des cafés du programme.

Un nouveau sondage montre qu’environ 35% des citoyens français soutiennent les manifestations contre les mesures du président Macron.

L’étude de l’Ifop a révélé que 49% étaient opposés au mouvement croissant contre les restrictions.

Il a été constaté que près de 80% des personnes qui refusent d’accepter une offre de vaccin contre le coronavirus sont en faveur des manifestations.

Et le soutien est le plus fort chez les jeunes français, avec 51 % des encouragements provenant des moins de 35 ans.

L’enquête Ifop, réalisée pour le journal Le Journal du Dimanche, a interrogé 1002 participants âgés de 18 ans ou plus entre le 20 et le 21 juillet.

Le président Macron devrait poursuivre ses plans malgré le mécontentement croissant du public.

À LIRE : Priti fury alors que les travaillistes tentent de bloquer le renvoi des demandeurs d’asile déboutés

Pour obtenir le laissez-passer, les personnes doivent avoir la preuve qu’elles sont complètement vaccinées, un test négatif récent ou la preuve d’une guérison récente du virus.

Les règles seront appliquées jusqu’au 15 novembre, en fonction de la propagation du coronavirus.

Macron a dit : « Que vaut ta liberté si tu me dis ‘je ne veux pas me faire vacciner’, mais demain tu infectes ton père, ta mère ou moi-même ?

Lors d’une visite en Polynésie française, il a déclaré que les manifestants sont « libres de s’exprimer de manière calme et respectueuse », mais a insisté sur le fait qu’ils ne feront pas disparaître le coronavirus.

Il s’en est pris à « des gens qui se livrent à une mobilisation irrationnelle, parfois cynique et manipulatrice » contre le vaccin.

Plus de 111 000 personnes sont décédées du COVID-19 en France, qui enregistre environ 20 000 nouveaux cas par jour.

Les inquiétudes concernant les hôpitaux refont surface avec des infections sautant de quelques milliers seulement plus tôt ce mois-ci.

Share