Marc Márquez admet que « je ne suis pas prêt à me battre pour le podium »

23/10/2021 à 18:01 CEST

L’Espagnol Marc Márquez (Repsol Honda RC 213 V), qui a conclu les séances d’entraînement officielles du Grand Prix MotoGP d’Émilie-Romagne en septième position, a reconnu qu’il n’était pas encore « prêt à se battre pour le podium, même si nous essaierons d’être dans le club sur les cinq premiers.

« Je pense que nous sommes un peu dans la situation dans laquelle nous étions à Misano 1, même s’il est vrai que les conditions sont très différentes, mais Nous devrons essayer de savoir pourquoi et voir si dimanche nous pouvons faire un pas de plus et, s’il s’agit d’une course sèche, il semble que ce soit… », a expliqué Márc Márquez.

Le pilote Repsol Honda a souligné : « Je ne pense pas que nous soyons prêts à nous battre pour le podium mais nous essaierons d’être dans le top cinq des clubs, ce qui sera déjà une bonne qualification pour nous. »

« J’ai perdu une opportunité car toujours dans ces conditions tu risques et, pour les risques, quand tu n’as pas assez de vitesse, tu dois risquer et alors il se peut que tu en profites pour être quatrième ou cinquième, voire troisième , ou il se peut que vous tombiez . On a risqué et la vérité c’est que je n’ai pas ressenti, mais bon, j’ai pensé ‘j’essaye’, et je suis tombé« , a déclaré le pilote Repsol Honda.

Expliquant la chute de son frère Alex et la peur qu’il a eue dans le deuxième classement, Marc Márquez a souligné que « c’était une chute très différente de la façon dont je suis tombé à Assen ou de la peur que j’ai eue ou de la chute d’Alex, car à Assen s’accélérait et ici ça a été sans accélération et pratiquement sans frein, entrant ».

« C’est là qu’il faut mettre un peu de température sur le pneu arrière, avoir une bonne adhérence, mais C’est vrai qu’au fil des tours j’ai retrouvé cette confiance et je pense que ça a été plus ma frayeur et la chute d’AlexEh bien, si vous regardez le premier et le deuxième tour, cela signifie que le pneu a besoin de plus de température, peut-être que les autres motos peuvent sortir et le faire, mais nous devons faire un, deux ou trois tours et ensuite commencer à pousser « , a-t-il souligné sur les problèmes de la Honda.

Concernant le sauvetage et sa récupération, le pilote Repsol Honda a précisé qu’il aurait aimé « que ce soit un arrêt qui se ferme par l’avant et avec la force du coude vous soulevez la moto, car là ce serait significatif l’évolution ou la récupération -du bras-, mais ça a été une économie un peu de ‘il part et je suis tombé sur le vélo’, car j’aurais pu tomber dehors, mais j’ai fait de la force avec mon bras et mon bras, légèrement, mais ça s’améliore et c’est ce que je dis dans ces dernières courses. »

« Dans différentes actions, dans différents circuits, dans différentes circonstances, je le remarque, mais aussi Je suis le premier à dire qu’il y a encore, il y a des jours et des mois pour suivre cette évolution qui est très lente, mais l’important c’est qu’elle progresse«  », a souligné l’octuple champion du monde de motocyclisme.

Share