Mavs assomment Bucks sans Giannis Antetokounmpo

Il ne faut pas confondre ces non-conformistes. La même chose qu’ils perdent sur la piste de l’une des pires équipes de la compétition, les Rockets, qui a battu l’un des favoris de l’autre conférence, les Bucks. Et avec un jour de différence, ce qui est la chose la plus étrange. C’est la NBA. Le réveil de la nuit précédente a pris effet et l’équipe s’est montrée comme une équipe face à un rival qui, il est vrai, n’avait pas son meilleur joueur, l’actuel MVP Giannis Antetokounmpo. Il a été noté dans la façon dont tout était géré, en s’accrochant jusqu’à donner une poussée finale qui devait entrer pour tuer: 36-17 au quatrième quart, alors que Milwaukee n’avait plus d’essence dans le réservoir (qui, en plus, doit économiser quelque chose pour le match de demain contre les Hornets, plus important que celui-ci). Les Mavs ont montré qu’ils avaient plusieurs marches à gravir en termes de niveau, qu’ils pouvaient le faire et qu’il y avait place à l’amélioration avec les playoffs à leur horizon.

Sans Giannis dans la formation, les Bucks devaient survivre plutôt que d’attaquer, ils ne profitaient pas des possibilités infinies qu’un joueur si supérieur vous offre et qui absorbe tellement de l’adversaire. Ils ont bien fait jusqu’à ce qu’ils le puissent, il n’y a plus de tourner la page. Parfois, ils ont même copié la stratégie, étant une chance de Hamilton avec Alonso en Formule 1 en 2007. Que Melli a fait irruption et a mis la différence en six, parce que deux triples dans les deux prochaines actions et c’est tout. Ce Porzingis a fait un jeu fort et a été suivi par un trip-shot de Luka, comme un tir de loin de Lopez et un ballon pour Thanasis. Les Budenholzer fermaient rapidement le robinet.

La réunion, très régulière, a eu un résultat brutal. Le cordon a été coupé au quatrième quart et les Bucks ont coulé. Le travail de pioche et de pelle effectué par les Mavericks, où se distinguaient non seulement Luka Doncic et Kristaps Porzingis, mais aussi Kleber ou Richardson, en valait la peine et le rival a été désactivé dans les dernières minutes. Il a même eu le temps pour le Slovène de calmer les esprits du Letton avec des passes décisives pour ses tirs en dernière période.