Max Verstappen « ne comprend pas » comment le quasi-accident de Lewis Hamilton s’est produit

Max Verstappen a minimisé son moment de rapprochement avec son rival pour le titre Lewis Hamilton lors des essais du Grand Prix des États-Unis, affirmant qu’il ne savait pas ce qui s’était passé.

Les deux prétendants au Championnat du monde ont couru côte à côte dans la ligne droite de départ/d’arrivée du Circuit des Amériques alors qu’ils entamaient des tours rapides, se dirigeant vers le virage 1 dans ce qui ressemblait à des conditions de course.

Le pilote Red Bull a finalement reculé, mais a salué Hamilton d’un doigt et l’a traité d' »idiot stupide » à la radio de l’équipe, mais il a minimisé tout conflit après la fin de la session.

« Je ne sais pas, nous sommes tous alignés pour faire nos tours donc je ne comprends pas vraiment ce qui s’est passé là-bas », a-t-il déclaré à propos du moment.

Par la suite, Verstappen a de nouveau eu des problèmes de circulation alors qu’il s’est retrouvé pour une simulation de qualification, et sa frustration l’a amené à revenir dans les stands et à annuler sa tentative d’un tour.

Bien qu’il ait raté cette partie des essais, le Néerlandais ne pensait pas que sa voiture avait été difficile à gérer lors de ses autres courses d’un tour.

« Juste en FP2 sur le pneu tendre, je n’ai pas eu le tour », a-t-il déclaré à Sky Sports F1. « Dans l’ensemble, ce n’est pas facile là-bas, la piste est assez bosselée, et essayer de trouver le bon compromis avec la voiture n’a pas été le plus facile jusqu’à présent.

«Mais il y a quelques points positifs à considérer et nous continuerons à travailler là-dessus du jour au lendemain.

« Ce n’était pas particulièrement désagréable sur le court terme, c’était juste un gâchis avec le trafic. »

Le coéquipier Red Bull de Verstappen, Sergio Perez, a fini par remporter la FP2 après que le meilleur temps de Hamilton ait été supprimé pour des limites de piste, mais l’équipe basée à Milton Keynes a réduit l’écart avec ses rivaux du titre après avoir été loin du rythme lors des premiers essais. .

Avec cela, le Mexicain a tenu à souligner que vendredi n’est pas le jour sur lequel se concentrer, mais prédit un autre combat serré pour la pole position.

« C’était une bonne journée », a déclaré Perez sur Sky Sports. «Évidemment, ce sera très serré. Il s’agit de demain, d’essayer de tout mettre ensemble et d’essayer de trouver ces quelques dixièmes qui nous mettront dans le mix pour la pole demain.

« C’était une FP2 prometteuse, mais il y a beaucoup à faire pour essayer d’améliorer la voiture et je pense aussi qu’il y a tellement de choses à considérer pour améliorer notre rythme à long terme.

« Dans l’ensemble, je pense que c’est un vendredi positif, mais nous verrons demain où nous nous retrouverons.

« Je pense que je me sentais bien, mais je n’étais pas très satisfait de l’état de mes pneus. Je pense donc qu’il y a de la place pour s’améliorer là-bas et essayer de trouver un peu plus de rythme là-bas. »

La météo semble jouer un rôle plus important que prévu, étant donné la chaleur inhabituelle à Austin ce week-end.

Les températures de piste ont approché les 40 °C lors des deuxièmes essais, rendant la gestion des pneus extrêmement difficile pour les pilotes lors de la préparation au long terme, et Perez a déclaré que la chaleur a eu un effet sur la façon dont il gère la voiture.

« Dans la voiture, ce n’est pas si mal que ça, mais quand vous sautez, vous transpirez », a-t-il déclaré. « C’est aussi très humide, mes mains glissent beaucoup dans le volant, alors nous verrons ce que nous sommes capables de faire. »

Share