Max Verstappen: Pas de plaisir de conduire avec Portimao “ super glissant ”

Salué comme l’une des meilleures pistes à conduire du calendrier, Max Verstappen a ressenti exactement le contraire après les essais de vendredi à Portimao.

Le circuit international de l’Algarve a fait ses débuts au calendrier de la Formule 1 en 2020, et sa série de va-et-vient par des changements d’élévation constants s’est avérée extrêmement populaire auprès des fans et des pilotes.

Cependant, quelque chose qui n’a pas impressionné les pilotes en 2020 était l’asphalte glissant nouvellement posé, et moins d’un an plus tard, lors du retour de la Formule 1 sur les lieux, il reste une critique de certains pilotes.

L’un d’eux est Verstappen, qui, bien qu’il ait terminé les deux séances d’essais du vendredi en P2, a également rencontré quelques problèmes. Pendant le FP1, les vibrations à l’intérieur de sa RB16B étaient clairement visibles via la caméra embarquée, tandis qu’un problème de freinage par câble a coûté un peu de temps au Néerlandais en FP2.

Mais, le tarmac est resté une frustration majeure pour Verstappen, qui a déclaré que cela lui enlevait tout le plaisir de conduire.

«C’était bien, juste très difficile avec le tarmac à nouveau, c’est super glissant. Je sais que c’est la même chose pour tout le monde mais ce n’est pas vraiment agréable à conduire », a-t-il déclaré aux journalistes après le FP2.

«Bien sûr, les pneus ont changé et bien sûr nous avons perdu un peu d’adhérence de la voiture par rapport à l’année dernière, mais oui, c’est très délicat et c’est dommage. Parce que tout dépend de la préparation des pneus, de la température des pneus, et cela ne devrait pas être comme ça, mais bien sûr, comme je l’ai déjà dit, c’est la même chose pour tout le monde.

Découvrez toutes les dernières marchandises Max Verstappen via la boutique officielle de Formule 1

Le coéquipier de Verstappen, Sergio Perez, a eu un temps torride sur les pneus tendres pendant le FP2, pour finalement finir en P10.

Et le coureur mexicain a déclaré que Red Bull devait trouver des réponses à temps pour les qualifications.

«C’est très similaire à ce que nous étions l’an dernier sur le tarmac, donc c’est vraiment difficile de faire fonctionner les pneus dans ces conditions», a-t-il expliqué.

«L’objectif principal sera de comprendre ce qui se passe avec les pneus. Le rythme sur les médiums était bon, mais quand nous sommes allés sur les softs, nous n’avons trouvé aucun temps au tour, nous devons donc analyser ce qui n’a pas fonctionné sur ce set et, espérons-le, régler le problème pour les qualifications.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!