McLaren craint que les points nécessaires pour P3 soient «ambitieux»

Le directeur de course McLaren, Andrea Stella, a déclaré que la moyenne des points que son équipe doit continuer à marquer pour prétendre à la 3e place des constructeurs est « ambitieux ».

L’équipe de Woking a obtenu P3 dans le championnat des constructeurs en 2020, marquant une étape importante dans leur récupération continue, et après avoir obtenu de nouvelles performances cette saison, ils sont à nouveau dans la conversation P3.

Cette fois-ci, il s’agit d’un combat direct avec l’équipe Ferrari renaissante – les deux sont à égalité avec 163 points, bien que Ferrari détienne la P3 grâce au décompte pour la plupart des finitions P2 en 2021.

Mais alors que Stella est heureuse d’être dans cette bataille, il a des inquiétudes quant à la cohérence avec laquelle McLaren doit marquer des points majeurs pour rester dans la conversation.

« Être troisième est une grande réussite, c’était un peu surprenant l’année dernière, se battre avec Racing Point », a-t-il déclaré à Motorsport.com.

« Et c’est aussi cette année, car nous nous battons avec Ferrari, qui est évidemment une grande équipe, pour laquelle nous avons beaucoup de respect.

«Nous verrons de manière réaliste si nous sommes en mesure de confirmer la troisième place, car le taux de points requis est cette année très élevé.

« Nous obtenons en moyenne 16 points par course (moyenne prise avant la Hongrie). Et ceci, de façon réaliste, est un résultat assez ambitieux. »

Fait intéressant cependant, alors que la concurrence de McLaren pour la P3 est féroce, ils se sont rapprochés des équipes de tête Mercedes et Red Bull.

Lando Norris de McLaren a déjà disputé la pole aux GP d’Émilie-Romagne et d’Autriche, aux côtés d’un trio de P3.

« Nous avons été un peu surpris dans certaines courses de pouvoir être si proches de Mercedes et Red Bull », a admis Stella.

« Par exemple, lors de la deuxième course en Autriche, nous sommes passés très près de la pole position, et aussi dans la course, nous étions très rapides, alors que normalement Red Bull et Mercedes ont tendance à creuser un écart sur les autres tout de suite. C’est la tendance que nous avons observée depuis toutes les années.

Démarquez-vous de la foule avec les produits McLaren via la boutique officielle de Formule 1

On pense que Mercedes a été blessée par la réglementation aérodynamique mise à jour de 2021, les repoussant dans les griffes de Red Bull et plus près du peloton du milieu de terrain.

Les changements semblent avoir eu un impact plus important sur les voitures à faible inclinaison, à savoir la Mercedes W12 et l’Aston Martin AMR21.

Pour toutes les équipes, la mission était là de récupérer cet appui perdu, et Stella est satisfaite de la façon dont McLaren a procédé pour y parvenir.

Cela étant dit, l’équipe se rend également compte que certaines des caractéristiques uniques de leur voiture n’ont pas été perdues, ce qui, selon Stella, est mis en évidence par les efforts continus de Daniel Ricciardo pour retrouver la forme.

« De toute évidence, les voitures ont été adaptées depuis l’année dernière, en raison de changements dans les règlements techniques, a expliqué Stella.

« Même s’ils n’ont pas l’air géométriquement dramatiques, l’impact en termes de perte globale d’appui est en fait assez important.

« Il y a donc eu beaucoup de travail pour récupérer de cette perte d’appui, et nous sommes assez satisfaits de ce que nous avons pu accomplir à cet égard.

« Ensuite, ce que nous avons réalisé assez tôt en le faisant, lorsque nous avons atteint un bon niveau d’efficacité aérodynamique de la voiture, c’est que nous avons conservé certaines caractéristiques qui rendent notre voiture relativement spéciale à conduire.

« Et nous avons compris cela avec les difficultés que traverse Daniel. »

Share