McLaren en colère contre la position “ aile souple ” de la FIA

McLaren «n’est pas du tout d’accord» avec le plan actuel de la FIA pour finalement interdire les «ailes flexibles», affirmant que l’instance dirigeante doit être plus proactive dans sa répression.

Lewis Hamilton a attiré l’attention sur l’aileron arrière flexible de Red Bull après sa qualification au Grand Prix d’Espagne, qui, selon lui, valait trois dixièmes de performance supplémentaires pour les plus proches rivaux de Mercedes.

Cela a incité la FIA à resserrer la réglementation actuelle avec un processus de test plus strict concernant la flexibilité des ailes arrière.

Cependant, ces nouveaux tests ne sont mis en place que le 15 juin, ce qui permet à Red Bull et à d’autres d’utiliser leur configuration actuelle d’aileron arrière pendant près d’un mois supplémentaire.

Même lorsque les nouveaux tests seront appliqués, il y aura une allocation de 20% pour un autre mois, ce qui donnera aux équipes une plus grande marge de manœuvre à mesure que la saison continue de se développer.

McLaren est heureuse de voir la FIA prendre des mesures contre les «ailes flexibles» mais est loin d’être satisfaite de leur approche.

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur leurs abonnements Access et Pro! Cliquez ici et utilisez le code PLANETF110 lors du paiement *

* l’offre expire le dimanche 23 mai à minuit

“Quand vous voyez toutes les vidéos et photos de Barcelone, c’est assez clair ce qui se passait là-bas”, a déclaré Seidl aux journalistes à Monaco.

«C’est pourquoi nous saluons la réaction de la FIA avec une directive technique dont nous sommes également satisfaits, le contenu de base.

«De notre point de vue, il n’y a aucune raison pour qu’une seule équipe – nous parlons de plus d’équipes ici – ait déjà l’avantage de faire des choses qui, à notre avis, sont clairement contraires aux règlements.

«Ils avaient déjà l’avantage sur plusieurs courses, ce dont nous ne sommes évidemment pas satisfaits.

“Mais maintenant, leur permettre d’avoir un avantage supplémentaire pour d’autres courses est clairement quelque chose que nous sommes fortement en désaccord et nous sommes déjà en conversation avec la FIA.”

Bien que McLaren soit mécontent du plan actuel, ils hésitent à lancer des manifestations contre d’autres équipes.

Seidl a poursuivi: «En principe, je ne suis pas un grand fan de protester contre d’autres équipes et voitures, etc.

«Donc, tout ce que je peux dire pour le moment, nous sommes en dialogue avec la FIA pour comprendre ce qu’elle va mettre en place afin de s’assurer que les équipes qui ont conçu des appareils ou des pièces qui permettent des choses que nous avons vues à Barcelone peuvent tout simplement ‘ N’utilisez plus ces appareils ou pièces à partir de maintenant.

«Et puis nous partirons de là.»

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!