Même avec 25 milliards de dollars en banque, DeJoy porte un timbre de première classe à 58 cents et annonce des licenciements USPS ⋆ .

Même si le service postal américain dispose de 25 milliards de dollars d’actifs liquides et profite d’une résurgence de son activité principale alors que le pays sort d’un verrouillage pandémique, le directeur général des Postes Louis DeJoy a annoncé vendredi après-midi que le prix d’un timbre de première classe passait de 55 cents. à 58 cents et un nombre inconnu de gestionnaires seront mis à pied.

L’augmentation de 6,9 ​​pour cent des lettres postales, des magazines et du matériel de marketing entrera en vigueur cet été. Cette décision fait partie du plan décennal «Delivering for America» de la personne nommée par Trump, dans laquelle il a déclaré son intention de faire de la livraison du courrier plus lente la nouvelle norme et de réduire les heures et le personnel.

(Photo de Smith Collection/Gado/.)

L’année dernière, juste avant l’élection présidentielle – à un moment où de nombreux Américains ont choisi de voter par correspondance pour éviter les bureaux de vote bondés – DeJoy a ordonné le démantèlement de nombreux trieurs de courrier automatisés. Cette décision a considérablement ralenti les délais de livraison du courrier. Les scores de livraison à temps USPS n’ont pas dépassé 90 pour cent depuis juillet 2020. Auparavant, ils se situaient nettement au nord de ce nombre.

D’autres augmentations de taux pourraient être à l’horizon. DeJoy a indiqué qu’il pourrait chercher à augmenter les tarifs d’expédition de colis, une entreprise dans laquelle il est en concurrence féroce avec UPS, FedEx et Amazon.

Certains experts doutent que le service postal doive augmenter les prix pour générer des revenus en premier lieu. L’agence a prédit près de 10 milliards de dollars de pertes au cours de l’exercice en cours, mais à mi-chemin de la période de marquage, il ne recule que de 448 millions de dollars.

Le courrier marketing, un facteur crucial de volume qui a fortement chuté en 2020, a refait surface alors que les entreprises redémarrent leurs campagnes publicitaires. Le volume en avril a augmenté de 56% par rapport à la même période en 2020, et les revenus ont bondi de 61,2%. L’activité package de l’agence reste également dynamique. Le chiffre d’affaires depuis le début de l’année a grimpé de 37,2% par rapport à l’année précédente.

Lien source

Share