Mercedes a «volé» l’avantage des arrêts au stand de Red Bull avec de nouvelles règles

Le Dr Helmut Marko a accusé Mercedes d’avoir tenté de « voler » le temps gagné par Red Bull dans la voie des stands cette saison.

Red Bull proclame fièrement sur ses réseaux sociaux qu’il possède le « World’s Fastest Pit Crew » et qu’il a effectué l’arrêt au stand le plus rapide à cinq des sept courses jusqu’à présent cette saison. L’arrêt le plus rapide de l’année de l’équipe a été enregistré en 1,93 seconde, mais ils détiennent également le record du monde pour leur changement de pneus en 1,82 seconde sur la voiture de Max Verstappen au Grand Prix du Brésil 2019.

Cependant, une nouvelle directive technique a été introduite par la FIA, qui introduira des règles pour ralentir les équipages des stands en raison de problèmes de sécurité liés aux arrêts inférieurs à deux secondes.

Les équipes devront désormais respecter une période de réaction minimale de 0,15 s entre la fixation d’un écrou de roue et la chute de la voiture, puis une période obligatoire de 0,2 s entre le retrait des vérins et la sortie de la voiture. .

Alors que le temps supplémentaire pouvait ajouter quelques fractions de seconde à un arrêt, le conseiller Red Bull Marko a affirmé que la pression de Mercedes pour de nouvelles règles était venue avec une arrière-pensée.

« Mercedes l’a poussé parce qu’ils voulaient voler notre avantage lors des arrêts aux stands », a déclaré Marko, clairement frustré, à Auto Motor und Sport.

« Nous perdons jusqu’à quatre dixièmes. Sept ans de travail et d’entraînement ont été consacrés à la régularité et à la vitesse de nos arrêts aux stands.

Le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a admis que l’équipe réclamait de nouvelles règles depuis des semaines, mais l’Autrichien a déclaré qu’il s’agissait davantage de raisons de sécurité que d’essayer de ralentir ses concurrents.

« Nous avons demandé à la FIA un mécanisme de sécurité lié à un système que nous utilisons et s’il pourrait être optimisé », a déclaré Wolff aux journalistes. «Cela s’est passé, je dirais, il y a trois ou quatre semaines et c’était une question de technologie.

« Est-ce que cela a déclenché autre chose ? Peut-être, je ne sais pas, mais c’est la question que nous avons posée.

« C’est intéressant à voir parce qu’il doit y avoir une raison pour laquelle ce TD [Technical Directive] est venu et je ne suis pas sûr à 100%. Le fonctionnement du pistolet de roue et la libération de la voiture est une question très complexe. »

La marchandise Red Bull est disponible à l’achat dès maintenant via la boutique officielle de la Formule 1

Une période de grâce de trois courses a été fixée par la FIA pour donner aux équipes le temps de préparer leurs nouvelles procédures d’arrêt, qui seront mises en place lors du Grand Prix de Hongrie fin juillet.

Wolff a déclaré que, bien que les arrêts rapides soient toujours le but du jeu, la quête constante d’améliorations de la sécurité de la Formule 1 prime sur l’économie de quelques dixièmes de seconde dans les stands.

« Certes, nous tous dans l’équipe sommes prêts pour la compétition parce que c’est un domaine compétitif, mais il y a aussi l’argument de la sécurité », a poursuivi Wolff.

« Vous mettrez toujours tout dans vos arrêts aux stands pour éviter que la roue ne se détache ou ne se détache car les dégâts sont énormes.

« Dans le passé, nous avions pour politique de nous assurer que cela n’arriverait pas et cela signifiait également avoir des disjoncteurs dans le système d’une manière que cela ne pourrait jamais arriver. Et cela vous ralentit en termes d’arrêts aux stands. Mais c’était notre propre décision, cela n’avait rien à voir avec quelqu’un d’autre.

« Un arrêt au stand rapide est agréable et ils ont l’air cool, mais je ne suis pas sûr à 100% qu’il y ait un tel différenciateur de performance car nous parlons d’un dixième ou deux en moyenne, nous ne parlons pas du stand le plus lent ou le plus rapide s’arrête. Ce sera intéressant à voir [what] qui viennent et quelle était la base.

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share