Merkel « inquiète » l’avenir de l’UE menacé – « de plus en plus difficile » de trouver des compromis | Politique | Nouvelles

La chancelière allemande a révélé qu’elle était « inquiète » que les compromis devenaient « de plus en plus difficiles » à trouver entre Bruxelles et les États membres. Dans une interview d’adieu, Mme Merkel a déclaré qu’elle craignait qu' »il devienne de plus en plus difficile » de trouver des compromis entre les pays de l’Union européenne sur des questions majeures telles que la migration et l’état de droit. Le journal allemand Süddeutsche Zeitung, Mme Merkel, a déclaré: « Il est impératif de faire tout son possible pour trouver un moyen de garder l’Europe unie ».

Elle a mis en garde contre la réticence croissante au compromis et la montée du nationalisme dans des pays comme la Pologne et la Hongrie.

Mme Merkel a ajouté: « Cela devient de plus en plus difficile en ce moment et je suis assez inquiète. »

La chancelière allemande a décrit le climat politique en Allemagne comme devenant « plus dur ».

Elle a décrit cela comme une conséquence des médias sociaux.

Mme Merkel a déclaré: « Je crains que nous ayons de plus en plus de problèmes avec la construction de compromis, ce qui est essentiel en démocratie. »

Le vendredi a terminé ce qui est peut-être sa dernière réunion du Conseil européen à Bruxelles.

Elle a évoqué les difficultés actuelles entre l’UE et la Pologne concernant l’État de droit.

Elle a exhorté ses homologues politiques à rechercher des compromis et à désamorcer les conflits politiques au sein du syndicat.

LIRE LA SUITE: Un homme hospitalisé alors que la scène de crime était en place après un coup de couteau à Londres

Elle a ajouté: « J’admets que nous ne sommes pas encore aussi avancés dans la sécurisation de l’espace Schengen que nous le sommes dans la sécurisation de la zone euro. »

Après 16 ans en tant que chancelière allemande, Mme Merkel se prépare à démissionner plus tard cette année.

Elle a été remplacée par Annegret Kramp-Karrenbauer à la tête de son parti Union chrétienne-démocrate (CDU) après 18 ans à ce poste.

Armin Laschet est désormais leader de la CDU.

Considérée comme une leader stable et analytique, elle est devenue la première femme chancelière d’Allemagne en 2005.

Share