in

Merkel misère: la lenteur de la reprise de Covid frotte le sel dans la blessure de la chancelière allemande | Monde | Nouvelles

La plus grande économie d’Europe a progressé de 1,5% en glissement trimestriel, selon les chiffres publiés par l’Office fédéral des statistiques, et de 9,2% sur l’année. Cependant, un sondage . avait prévu des augmentations de 2% et 9,6% respectivement.

Par rapport au quatrième trimestre 2019, la dernière période pré-pandémique, le produit intérieur brut (PIB) est toujours en baisse de 3,4%.

L’économiste en chef du VP Bank Group, Thomas Gitzel, a déclaré : « La croissance est décente, mais elle aurait pu être plus forte s’il n’y avait pas eu de pénurie de matériaux.

Les inquiétudes de la chaîne d’approvisionnement et l’augmentation des infections à coronavirus ont assombri les perspectives de l’économie.

Une enquête publiée lundi a indiqué que le moral des entreprises allemandes a chuté de manière inattendue en juillet, la première baisse depuis janvier.

Après plus de deux mois de baisse constante, les cas de COVID-19 sont en augmentation depuis début juillet, principalement en raison de la propagation de la variante Delta, plus infectieuse.

Environ 60% des 83 millions d’habitants de l’Allemagne ont reçu un premier vaccin contre le COVID-19 et un peu plus de la moitié sont complètement vaccinés.

JUST IN: Le Royaume-Uni en alerte rouge alors que la Russie et la Chine constituent une menace quotidienne depuis l’espace

Depuis le début de 2021, les taux habituels de 19 et 7 % sont appliqués.

Un communiqué publié par l’OFS a déclaré: «Un effet de base dû à la réduction des taux de TVA induite par le coronavirus en juillet 2020 est, en particulier, responsable de la nouvelle augmentation du taux d’inflation en juillet 2021.

« Depuis janvier 2021, les taux de TVA pour presque tous les biens et services sont revenus au niveau précédent. »

Tous les voyageurs arrivant en Allemagne devront à partir de ce week-end démontrer leur immunité contre le COVID-19, soit par un vaccin ou une infection antérieure, ou présenter un résultat de test négatif, ont rapporté des sources gouvernementales.

Le plan reflète la préoccupation croissante des dirigeants régionaux et nationaux allemands que l’augmentation du nombre de cas dans les destinations touristiques pourrait contribuer à alimenter une quatrième vague lorsque les Allemands rentrent de vacances.

L’Allemagne n’exige désormais un test négatif ou une preuve d’immunité que pour les personnes arrivant de «zones à risque», «zones à forte incidence» et «zones à variantes virales», qui comprennent désormais en Europe la Grande-Bretagne, l’Espagne et les Pays-Bas.

Mme Merkel doit quitter ses fonctions de dirigeante du pays en septembre et a récemment fait face à de vives critiques de la part, entre autres, de l’ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis.

L’économiste a tweeté plus tôt cette semaine : « Je viens de rencontrer un touriste allemand qui a affirmé que Merkel était excellente pour l’Allemagne.

« À quoi j’ai répondu : chaos de la vaccination, systèmes d’alerte aux inondations manquants, mauvaise couverture 4G, porte Diesel, scandale Wirecard & Deutsche Bank. Et que 50 % des Allemands sont financièrement moins bien lotis aujourd’hui qu’ils ne l’étaient en 2005. »

Amazon Fire TV Cube prend enfin en charge les appels vidéo Zoom

SNK nomme le vétérinaire de Sega Matsubara au poste de PDG