Microfinance : Comment la deuxième vague de Covid a martelé les micro-prêteurs aux petites entreprises et aux particuliers

micro finance, micro crédit, msmeLa croissance mensuelle des demandes de prêts en septembre était de 7,1% par rapport à août.

Crédit et financement pour les MPME : Même si les prêts de microfinance, qui ciblent les propriétaires de micro et petites entreprises et les particuliers, ont pu retrouver le niveau d’avant la pandémie au quatrième trimestre de l’exercice 21, la deuxième vague et le verrouillage qui a suivi ont gravement compromis la croissance du secteur au premier trimestre de l’année. exercice en cours. La croissance du portefeuille de prêts bruts des prêteurs a diminué de 7 % en glissement trimestriel (QoQ), passant de 253,8 000 crores de roupies au quatrième trimestre de l’exercice21 à 236,1 000 crores de roupies au cours du trimestre d’avril à juin de l’exercice 22 tandis qu’en glissement annuel (en glissement annuel ) la croissance était inférieure à 1% par rapport à Rs 234,1 000 crore, selon le dernier rapport Crif MicroLend sur le secteur de la microfinance en Inde.

Le trimestre a également été marqué par une forte baisse des décaissements en QoQ ainsi que par des impayés élevés. Rs 23,7K crore ont été décaissés au T1 FY22, en baisse de 73% par rapport à Rs 88,5k crore au T4 FY21 tandis que par rapport au T1 FY21, les décaissements ont augmenté de 273,4 % par rapport à Rs 6 372 crore. La taille moyenne des billets a également diminué de 7,4%, passant de 38 900 Rs au quatrième trimestre de l’exercice 21 à 36 000 Rs au premier trimestre de l’exercice 22, avec une décroissance maximale de 11,7% enregistrée pour la taille des billets de 20 000 à 30 000 Rs, suivie d’une contraction de 10,5% de la taille des billets de 30 000 à 40 000 Rs. . Les prêts de plus de 60 000 roupies n’ont baissé que de 2,5 pour cent. Même en termes de performances en glissement annuel, la taille moyenne des billets n’a réussi à s’améliorer que de 0,9 %, la croissance la plus élevée de 56,6 % étant observée dans la tranche de prêts de moins de 10 000 roupies.

« De juillet à décembre de l’année dernière, il y a eu une bonne reprise tandis qu’au trimestre de janvier-mars 2021, la reprise s’est encore améliorée par rapport à la période de l’année dernière, même si les défauts de paiement étaient encore élevés. En raison de la deuxième vague, les défauts de paiement ont augmenté et les montages ont également diminué. Cependant, les enquêtes mensuelles se sont améliorées depuis lors jusqu’en septembre de cette année. Ainsi, nous nous attendons à une bonne reprise au deuxième trimestre de l’exercice en cours. Nous devrions également constater une augmentation correspondante des montages, car les demandes et les montages sont corrélés », a déclaré Srikanth Goli, vice-président associé, Research & Insights Crif High mark à Financial Express Online.

La croissance mensuelle des demandes de prêts en septembre était de 7,1 pour cent par rapport à août, alors qu’elle s’est améliorée de moins 66 pour cent en mai à 174 pour cent en juin et 87 pour cent en juillet.

Abonnez-vous maintenant à la newsletter Financial Express PME : votre dose hebdomadaire d’actualités, de points de vue et de mises à jour du monde des micro, petites et moyennes entreprises

En termes de défauts de paiement, le portefeuille à risque (PAR) ou la proportion du portefeuille en souffrance depuis 31 à 180 jours en souffrance (30+ DPD), calculé en pourcentage de l’encours total du portefeuille, était de 15,4 % en juin 2021, soit plus que 9,7 pour cent en mars 2021 pour toutes les tailles de billets et tous les types de prêteurs. D’autre part, le PAR 90+ (91-180 jours de retard) DPD s’était amélioré à 3,3% en juin 2021 contre 4,4% au trimestre précédent. Le PAR 90+ DPD élevé en mars 2021 depuis mars 2020 a conduit à une progression vers le PAR 180+ DPD en juin 2021 qui s’élevait à 7,1 %, contre 4,4 % au trimestre de mars et 4,5 % au trimestre de juin FY21.

« Le trimestre de juin a été l’un des pires trimestres pour le secteur, y compris les petites banques financières. Les clients n’ont pas cherché de nouveau crédit pendant cette période car il n’y avait aucun objectif productif en raison des restrictions de verrouillage. Cependant, les choses se sont rétablies après juillet, et je pense que la reprise pré-pandémique serait atteinte d’ici décembre, car nous constatons une forte demande de la part des clients pendant la saison des fêtes. Chez Satya, notre portefeuille a baissé de 3 à 4 % au premier trimestre, mais nous nous sommes redressés par la suite et au cours du premier semestre de l’exercice en cours, nous avons enregistré une croissance d’environ 10 % de notre portefeuille », Vineet Tiwari, directeur général , a déclaré Satya MicroCapital à Financial Express Online.

Le solde moyen par compte a également enregistré une baisse trimestrielle de 3,2% en juin à Rs 21,9k contre Rs 22,7k en mars après s’être redressé de Rs 21,3k en juin de l’exercice précédent. De plus, alors que les banques ont continué à dominer le marché avec une part de portefeuille de 42 pour cent (taille de livre de Rs 99,6k crore) suivie d’une part de 30 pour cent (taille de livre de Rs 72,1k crore) des NBFC, il y a eu une baisse trimestrielle de la portefeuille brut de tous les types de prêteurs, y compris les petites banques de financement et autres.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share