Microsoft bloque certaines versions d’Outlook de Microsoft 365

Plusieurs versions du client de messagerie Outlook de Microsoft ne pourront bientôt plus se connecter aux services Microsoft 365, a prévenu la société.

Dans un récent article de blog, Microsoft a déclaré que dans moins de deux mois, les utilisateurs d’Outlook 2007, 2010 et, dans une certaine mesure, d’Office 2013 (versions antérieures à la 15.0.4971.1000) perdraient leur connectivité.

La société a désormais invité ses utilisateurs à passer aux versions les plus récentes avant la date limite afin de ne pas subir de perturbations dans leur travail.

« Depuis notre publication sur le Centre de messagerie l’automne dernier, nous avons constaté une baisse de l’utilisation des versions non prises en charge d’Outlook pour Windows – excellent travail ! Si vous utilisez toujours des versions plus anciennes, veuillez commencer à travailler sur un plan de migration d’ici le 1er novembre », lit-on dans le billet de blog.

Microsoft a déclaré que son équipe de support client contactait des personnes qui utilisent encore Outlook 2007 et 2010 pour « les aider à respecter les délais », et a déclaré que toute personne ayant du mal à le faire devrait demander de l’aide.

Passer à autre chose

Expliquant davantage ce que signifie cette décision, Microsoft a déclaré qu’à partir du 1er novembre, les anciennes versions d’Outlook ne prendront plus en charge l’authentification de base (ce qui devrait améliorer la sécurité de Microsoft 365, a déclaré la société).

« Nous travaillons sur l’ajout de la prise en charge de HTTP/2 dans Microsoft 365. HTTP/2 est un protocole full duplex, qui diminue la latence via la compression d’en-tête et le multiplexage des demandes. Côté service, nous serons en mesure de mieux hiérarchiser les demandes et de transmettre plus efficacement les données aux clients », a-t-il ajouté.

Et bien que la mise à niveau vers le dernier et le plus grand de Microsoft « puisse être un défi », la société affirme qu’il y a de nombreux avantages à rester dans l’air du temps, comme être à jour avec les correctifs de sécurité, disposer de logiciels plus fiables et avoir accès à toutes les nouvelles fonctionnalités.

Les petites et moyennes entreprises n’ont souvent pas les moyens, ou ne peuvent tout simplement pas être dérangées, de mettre à niveau leur logiciel. Cependant, cela les expose à de grands risques de cybersécurité, car les logiciels en fin de vie auront des vulnérabilités connues faciles à exploiter et très coûteuses à atténuer.

Les experts en sécurité mettent constamment en garde contre le maintien de systèmes, de logiciels et de solutions de sécurité obsolètes.

Via MSPowerUser

Share