in

Microsoft ne veut pas que nous le soumettions à nouveau à des deepfakes | La technologie

C’est le cauchemar de tout vérificateur de nouvelles et l’un des plus grands dangers que nous ayons en tant que société. Là où tout peut être manipulé, des outils sont nécessaires pour les combattre.

La lutte contre les deepfakes est plus que jamais nécessaire, car la technologie a atteint un niveau où il est très difficile de différencier la réalité de la fiction.

Bien qu’au départ réservée au domaine pornographique, les techniques ont été transférées au monde des célébrités et des politiciens. Imaginez à quel point il serait dangereux de voir une vidéo très crédible de Joe Biden disant que la Troisième Guerre mondiale va commencer.

Pour cette raison, Microsoft, l’un des géants technologiques les plus préoccupés jusqu’à présent par ce problème, investit plusieurs millions de dollars dans une entreprise qui se consacre à les combattre.

Cette société s’appelle Truepic, et Jusqu’à présent, il a développé des technologies de détection de faux et de montage très fiables.

Via votre plateforme d’inspection Digital Vision, promet de vérifier rapidement les images qui lui sont envoyées. Il prétend actuellement avoir déjà vérifié des millions de photos et de vidéos capturées dans plus de 150 pays à travers le monde à l’aide de sa technologie de capture contrôlée.

Cette plateforme rassemble plusieurs champs de données hautement sécurisés pour chaque fichier, qui sont ensuite analysés à la recherche de toute trace de falsification, avant d’être protégé par hachage cryptographique.

Ensuite, le système scelle toutes les données, ainsi que les métadonnées à l’appui, pour maintenir ce qu’on appelle une chaîne de contrôle, qui fait passer les fichiers à travers un pipeline de vérification qui vérifie le stress du fichier pour assurer sa sécurité avant, pendant et après la capture.

Microsoft avec cet investissement veut faire partie de Truepic et, à partir de maintenant, fera partie du conseil d’administration. Il est possible que dans peu de temps nous verrons ces services au sein des offres logicielles de Microsoft, tant pour les entreprises que pour les particuliers.

Déchirement royal alors que la reine Letizia fête ses 49 ans en l’absence de sa fille Leonor | Royale | Nouvelles

Les légendes féminines espagnoles brillent sur le Santander Tour