Monaco lutte contre un «  pépin  », déclare Alpine

Selon Marcin Budkowski, la mauvaise performance d’Alpine au Grand Prix de Monaco n’était qu’un «pépin» et non un reflet fidèle de leur rythme.

L’équipe de France s’est dirigée vers Monte Carlo comme si elle avait la cinquième voiture la plus rapide sur la grille après de bonnes performances lors des manches précédentes.

Cependant, ils ont finalement passé la majorité du week-end derrière Aston Martin et AlphaTauri en ce qui concerne le rythme absolu.

Budkowski, le directeur de l’équipe, dit que cela était principalement dû à des difficultés avec la température des pneus.

«Malheureusement, nos concurrents ont profité au maximum de la course, et surtout de ceux qui étaient derrière nous et qui marquaient des points encore plus importants car deux des leaders ont abandonné. Donc dans le championnat, c’est douloureux », a-t-il dit Motorsport.com.

«Ce fut un mauvais week-end pour nous, honnêtement. Nous avons eu du mal à partir de jeudi avec le rythme et surtout les températures des pneus. Et bien que nous ayons un peu récupéré avec Esteban en qualifications, il a réussi à se qualifier dans une position décente, la voiture n’était pas à ce stade configurée pour des pneus qui fonctionnaient.

«Donc dans l’ensemble, c’est un peu un week-end à oublier. Cependant, il y a aussi beaucoup à apprendre. »

Néanmoins, il est convaincu que le week-end n’était pas un signe de choses à venir.

« Je ne pense pas que ce soit un week-end qui soit pertinent pour la progression que nous avons montrée au Portugal et à Barcelone », a-t-il ajouté.

«Nous devons donc nous assurer que nous laissons derrière nous, et nous tirons également les leçons de ce week-end pour nous assurer de progresser et surtout de ne pas nous faire prendre à nouveau à Bakou.

«C’est la voiture, les pneus, le circuit et les conditions atmosphériques, ce sont les quatre variables de l’équation. Je pense que c’est un problème dans notre progression. »

Obtenez le nouveau look de la marchandise Alpine via la boutique officielle de Formule 1

Pour la quatrième manche consécutive, Esteban Ocon a été le plus fort des deux pilotes, prenant le dessus sur Fernando Alonso tout au long du week-end.

Cependant, l’Espagnol avait l’air fort samedi, terminant quatre places sur son point de départ, et Budkowski dit qu’il n’a lutté qu’en qualifications, en sortant en Q1, car il n’a pas réchauffé les pneus ainsi que son coéquipier. .

«Ils étaient tous les deux en difficulté, jeudi et samedi matin», a-t-il déclaré.

«La différence, c’est qu’Esteban a réussi à changer ses pneus en Q1, deuxième manche, et Fernando ne l’a pas fait.

«Évidemment, ce n’est pas une bonne qualification, mais cela a été bien pire par le fait que le pneu ne s’est pas allumé. Je crois fermement que si Fernando avait également réussi à mettre les pneus de sa voiture, il aurait été compétitif.

«Et pour être honnête, je pense que si nous avions réussi à les faire travailler plus tôt ce week-end, Esteban aurait été en Q3.»

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!

Share