Montserrat Torrent et Gabriel Erkoreka, Prix nationaux de musique 2021

MADRID, 13 oct (EUROPA PRESS) –

Le jury de la Prix ​​nationaux de la musique 2021 a décerné Torrent de Montserrat, en mode interprétation, déjà Gabriel Erkoreka, en mode composition. Ces prix, décernés chaque année par le ministère de la Culture et des Sports, sont dotés de 30 000 euros chacun.

Le jury a décidé d’attribuer le prix à Montserrat Torrent « pour son énorme capacité de travail qui l’a amené à couvrir des domaines aussi divers que l’interprétation, la recherche et la diffusion, étant l’un des artistes interprètes ou exécutants actifs les plus anciens au monde « .

De plus, il a mis en valeur son travail d’enseignant, « capable de créer une école qui inspire de nouvelles générations d’organistes depuis des décennies » et son « travail acharné tant dans la récupération du répertoire que dans la restauration d’orgues historiques« , en prenant comme exemple la récupération en cours de l’orgue de l’église de Sant Felip Neri à Barcelone.

De son côté, le jury a décerné le prix à Gabriel Erkoreka pour « sa brillante carrière de créateur et la richesse de son langage de composition dans lequel se démarque la fusion personnelle du son des instruments traditionnels basques». Le jury a également souligné « la projection internationale de sa musique, programmée dans d’importantes saisons et festivals européens. »

Torrent de Montserrat (Barcelone, 1926) est l’un des organistes les plus éminents d’Espagne et, à 95 ans, l’un des interprètes actifs les plus anciens au monde. Dans les années soixante, il est le champion du renouveau d’un monde de l’orgue qui est entré en déclin à la suite de l’après-guerre, sur un territoire réservé presque exclusivement aux hommes.

Elle est nommée, sur concours, professeur d’orgue au Conservatoire supérieur municipal de musique de Barcelone, où elle développe sa pédagogie jusqu’en 1991, année où elle obtient le titre de professeur émérite.

A 64 ans, Torrent est l’interprète qui inaugure le 3 janvier 1991 l’orgue de la Salle Symphonique de l’Auditorium National, construit par Gerhard Grenzing. Entièrement dédié au répertoire de la musique ancienne espagnole, Il enseigne régulièrement cette matière dans des cursus universitaires internationaux, ainsi que dans de nombreuses master classes.

Nommée docteur honoris causa par l’Université autonome de Barcelone en 2008, cette pionnière du métier d’organiste a contribué tout au long de sa longue carrière à la récupération d’organes détruits pendant la guerre, et a travaillé à la récupération de nombreuses partitions inédites d’auteurs ibériques. Au cours de sa longue carrière, il a reçu de nombreux prix, dont la Creu de Sant Jordi. Il convient de souligner son immense héritage en tant que professeur de toute une génération d’interprètes.

Le compositeur et pianiste Gabriel Erkoreka (Bilbao, 1969) a étudié au Conservatoire Supérieur de Musique Juan Crisóstomo de Arriaga et avec Carmelo Bernaola, obtenant des prix honorifiques en Composition et Piano. En 1995, il entre à la Royal Academy of Music de Londres où il fait des études de troisième cycle en composition avec Michael Finnissy et obtient le Diplôme d’Excellence et un Master avec distinction de l’Université de Londres.

Erkoreka a remporté plusieurs prix, dont : le prix Reina Sofía de composition musicale en 2008, le premier prix à la SGAE 1996 ; le Prix de Composition Musicale Contemporaine du Gouvernement Basque en 1999 ; le prix Josiah Parker et d’autres récompenses à la Royal Academy of Music. En 2001, il obtient le Prix de Rome, ainsi que le Prix Colegio de España de Composition Musicale à Paris-INAEM. Il a également participé à la Tribune internationale des compositeurs de l’UNESCO et à la Gaudeamus Muziekweek 1998.

Share