Morgan Wallen s’exprime dans sa première interview depuis qu’il utilise des insultes raciales

Morgan Wallen a donné sa première interview depuis sa première controverse sur les insultes raciales plus tôt cette année, apparaissant sur Good Morning America le vendredi 23 juillet. Dans une interview préenregistrée avec Michael Strahan, Wallen a déclaré que lui et ses amis « disaient des choses stupides ensemble  » et que  » dans nos têtes, c’est ludique « .

« Cela semble ignorant, mais c’est vraiment de là que ça vient … et c’est faux », a-t-il poursuivi, disant à Strahan qu’il n’utilisait pas « fréquemment » l’insulte mais que quand il l’a fait, il l’a fait autour de ce « certain groupe d’amis » à lui. Il a ajouté que dans les images filmées, il « ne le pensait en aucune manière, d’aucune manière péjorative ». Le joueur de 28 ans a déclaré qu’il n’était « pas sûr » de ce qui lui avait fait sentir qu’il pouvait utiliser le mot et a déclaré qu’il pensait qu’il « l’ignorait simplement ». « Je ne pense pas que je me suis assis et que je me suis dit : ‘Hé, est-ce bien ou est-ce mal ?' », a-t-il expliqué.

En février, Wallen a été filmé en train de crier une insulte raciale devant son domicile à Nashville par un voisin. Après l’envoi de la vidéo à TMZ, le natif du Tennessee a fait face à un certain nombre de conséquences, notamment le retrait de la musique des stations de radio à travers le pays ainsi que de nombreuses listes de lecture sur les services de streaming, bien qu’elle ait depuis recommencé à tourner. Son contrat d’enregistrement a été rétabli après avoir été suspendu indéfiniment, il a été retiré de l’examen des ACM Awards, a été interdit de participer aux Billboard Music Awards et son éligibilité a été modifiée pour les CMA Awards plus tard cette année.

Quand Strahan a demandé au chanteur s’il comprenait pourquoi l’insulte « rend les Noirs si bouleversés », a admis Wallen, « je ne sais pas comment me mettre à leur place parce que je ne le suis pas », a-t-il ajouté, « mais je comprends, surtout quand je dis que je l’utilise de manière ludique ou quoi que ce soit, par ignorance, je comprends que cela doit sonner, vous savez, comme, ‘Il ne comprend pas, il ne comprend pas.' »

Wallen a déclaré à Strahan qu’il avait parlé à plusieurs organisations, dont la Black Music Action Coalition (BMAC) ainsi que le directeur du disque Kevin Liles, Eric Hutcherson, vice-président exécutif et chef des ressources humaines et responsable de l’inclusion chez Universal Music Group et le chanteur de gospel CeCe Winans. Il a également révélé qu’il avait passé 30 jours dans un centre de désintoxication à San Diego, en Californie.

Après la sortie de la vidéo, Wallen s’est excusé dans une déclaration et un message sur les réseaux sociaux aux fans et a déclaré plus tard qu’il ne donnerait aucun spectacle cet été. « Je voulais vous faire savoir que…[I] l’impression d’avoir vraiment travaillé sur moi-même. Je suis fier du travail que j’ai accompli et, à bien des égards, reconnaissant d’avoir eu le temps de le faire. Je m’efforcerai toujours d’être meilleur », a-t-il partagé dans une note d’avril aux fans. « Non seulement cette fois m’a révélé les façons dont je veux m’améliorer, mais cela m’a également rappelé que je suis toujours très fier de qui je suis et l’homme que je deviens. »

La controverse a conduit à un pic dans le succès de l’album de janvier de Wallen, Dangerous: The Double Album, et le chanteur a déclaré que lui et son équipe avaient fait don des revenus supplémentaires de ce pic à des organisations telles que BMAC.

Share