Natxo Mendoza dit au revoir à la boxe professionnelle avec la victoire

Natxo Mendoza a apprécié la préparation, l’ambiance et son combat dans ses adieux à la boxe professionnelle ce vendredi à l’Iradier Arena de Vitoria Gasteiz. Les trois Mendoza ont gagné : Fran a remporté sa 12e victoire en autant de combats, ajoutant son septième KO ; et en amateur, Caton a travaillé pour marquer plus qu’Azzedine. Tetef a ajouté sa troisième victoire dans un exercice de style, tandis qu’en K1 professionnel, la recrue Mikel Sánchez a battu Formoso et Chiaburu et Guzmán ont offert la bataille de la nuit.

La dernière danse de Natxo Mendoza était celle dont il rêvait : à la maison, avec sa famille, ses collègues et amis remplissant les gradins et ses frères l’accompagnant sur le ring. Avant le début du programme professionnel de la soirée qui s’est tenue hier à l’Iradier Arena, le présentateur, Daniel Montero, a appelé Mendoza. Sur la toile et sous les projecteurs Natxo a reçu les cadeaux et la chaleur des fans de boxe vitorienne. Les enfants du Gasteiz Boxing Club sont montés sur scène avec le bon chapelet de ceintures récolté par le San Antero en près de 20 ans de carrière entre poids plume et poids welters. Mendoza remercia avec enthousiasme.

Il a remporté son combat en six rounds contre un prudent Hermin Isava, plus soucieux d’éviter les échanges et essayant de ne pas irriter un rival pour lequel il montrait de l’admiration. Mendoza contrôlait l’affrontement non sans recevoir quelques contres et savourait chaque seconde de sa dernière danse de cloche en cloche.

Avant, son frère Fran a dépêché le Hongrois Joszef Ajtai et un peu plus d’une minute. « Nous l’avions étudié en vidéos et nous savions qu’il bougeait beaucoup. Nous avons travaillé une feinte avec le pied avant combinée à un crochet à mi-hauteur. Je l’ai tellement bien rattrapé que je me suis fait mal à la main », a expliqué un satisfait. Fran, qui compte 12 victoires en autant de combats, avec sept KO. Le petit Mendoza est prêt pour les rendez-vous importants.

Le styliste Tetef a pris deux tours pour déchiffrer les mouvements d’un expert et toujours compliqué Dionís Martínez. L’arbalète vénézuélienne se déplace parfaitement dans le ring et gère facilement les mains droites et les uppercuts. Le jeune résident marocain de Salinas de Añana a déroulé le ballon de son adversaire lors des deux derniers tours par des combinaisons et des pas de côté et a fini par harceler un bon Martinez. Victoire nette. Le troisième sur trois se bat pour un Tetef qui grimpe d’un cran.

La bataille de la nuit a été offerte par le local Flavius ​​​​’Gladiator’ Chiaburu et Eduard ‘El Gallo’ Guzmán en K1 professionnel. Ils sont sortis sans trêve et ont fini par s’agenouiller l’un devant l’autre en montrant un respect émotionnel l’un pour l’autre. Au premier tour, Guzmán a chassé Elite Sport avec un aileron droit. Chiaburu avait besoin de précipiter le compte de protection. Et il refusait de s’accrocher pour gagner du temps. Les deux combattants offraient au public toute la panoplie de ressources qu’offre le K1 : pirouettes, sauts, coups de pied en rotation… Guzmán avait également besoin d’un compte de protection. Au final, victoire aux points pour le Roumain et Alava adopté ‘Gladiator’.

Le premier du K1 professionnel, les débuts du jugrero Mikel Sánchez, a été résolu beaucoup plus tôt. Le jeune homme de Haro n’a pas accusé ses nerfs et a affronté le Ferrol Adrián Formoso face à face.Déjà au premier tour, le Galicien a donné un coup de pied à l’une de ses jambes. La somme de la punition a provoqué l’abandon de Formoso et la joie débordante d’un Sánchez qui est monté à l’ensogado pour crier victoire.

Dans le spectacle amateur, Leire Remacha a battu Nekane Alda lors du choc Vitorian en K1. Déjà en boxe amateur. Cato Mendoza a battu aux points le difficile Burgos Azzedine, du club de Saltando Charcos. Également du quartier Gamonal de la capitale castillane est venu Saber Mahouti qui a battu l’actuel champion local d’Euskadi, Iván Vigo. les Biscayens Hodei Allende et Uzuri Arebalo ont battu Ane Barrantes et Dorleta Zubeldia d’Alava.

Bonne ambiance et bonne entrée du public sur la magnifique scène de l’Iradier Arena de Vitoria-Gasteiz d’où la soirée a été télévisée. Après la dernière danse Natxo Mendoza, sa femme et ses enfants, s’envoleront pour la Colombie pour passer trois semaines sur les plages où est né le champion de San Antero et rendre visite à des proches. À l’arrière-plan de la vie de boxeur du boxeur sera toujours son père, qui était aussi un boxeur.

Share