NBA : le compte à rebours commence

Après avoir vécu les deux autres saisons « atypique » de l’histoire, à cause de la foutue pandémie et son format de bulle subséquent, et par le fléau des blessures dues à « inhumain » calendrier et ce serait un facteur déterminant, la NBA récupère enfin un calendrier normal et le repos nécessaire aux joueurs pour que toutes les franchises partent du même endroit.

Plus d’informations (Auto)

article

Titre de l’actualité (Auto)

A ce stade, les blessures de joueurs très importants traînent encore, ce qui peut marquer le cours de la saison. Ce sont les cas de Kawhi dans les Tondeuses, de Jamal Murray dans les pépites ou de klay thompson dans les Guerriers, trois étoiles qui ne seront pas encore là pour aider votre équipe avant un certain temps. Dans ces cas, et en raison de la gravité des blessures, il est plus important de « pardon » ils retourneront que le « lorsque ». Trois équipes qui, en raison de leurs absences, commencent un cran plus bas que prévu, mais qui ne peuvent être exclus pour presque tout réaliser.

Un cran plus haut dans la lutte pour le ring apparaissent les deux grandes révélations de l’année écoulée, le jazz et Soleils. Les premiers ont connu la meilleure saison régulière de leur histoire, réalisant le meilleur bilan et avec des chiffres supérieurs à ceux obtenus par Stockton et Malone dans cette équipe historique des années 90. Mais quand la pression est venue, ils ont manqué d’essence et n’ont pas pu se faufiler dans une finale 22 ans plus tard.

Objectif que le surprenant Soleils, qui main dans la main avec ce triangle magique C. Paul, Booker et Ayton ils étaient sur le point d’obtenir la première bague de leur histoire. Mais comme le le jazz la lumière s’éteignait au moment décisif, ou peut-être était-elle éteinte Giannis.

Les trois grands des favoris

Sur le podium des prétendants au ring, il y a 3 grands candidats. Les champions actuels Chevreuils, qui ont à peine changé de roster et une fois la pression du titre levée ils veulent le second de la main de leur MVP Giannis. Milwaukee remporte le ring

Les Lakers, qui ont totalement révolutionné leur effectif, au point que seuls trois joueurs de l’année écoulée sont encore là. Oui, deux d’entre eux sont Lebron et Avis AD dont la franchise a entouré « vétérans mercenaires » Quoi Westbrook, Rondo, Carmelo, Ariza ou Howard pour obtenir la bague tout de suite. Par âge de chacun d’eux, ils n’auront pas beaucoup plus d’opportunités.

Mais les grands favoris, comme la saison dernière, sont encore les Filets et sa liste pleine de All Stars. Durant, Durcir, Irving, Griffon, les « récupéré » Aldridge, Milsap, J. Harris ou P. Mills faire de l’ensemble de S. Nash une équipe qui fait peur. Ils semblent n’avoir que deux ennemis : les blessures qui les ont déjà abîmés l’an dernier et eux-mêmes. Celui qui déconne Irving et son refus du vaccin n’est peut-être que le début d’une série d’incendies difficiles à éteindre.

Share