Afin d’unir le monde à travers la musique et de réfléchir aux défis rencontrés en 2020, des artistes de toutes nationalités ont participé au concert virtuel «Peace Through Music: A global event for Social Justice».

L’émission d’environ deux heures a été diffusée sur le compte Facebook de Playing For Change, réunissant différents pays grâce à la technologie.

Parmi les musiciens qui ont participé, il y avait le Mexicain Carlos Santana, qui a interprété «Oye como va», une chanson de Tito Puente mais immortalisée par le légendaire guitariste dans les années 70.

«La musique est une médecine mystique qui guérit l’auditeur de l’infection de la peur, de l’infection de la séparation, de la pensée que vous n’êtes pas assez. La musique vous sauve de penser comme ça », a déclaré Santana.

Le né à Jalisco était accompagné de sa femme, la batteuse Cindy Blackman, jouant en plein air à Hawaï. Pratiquement, de différentes régions des États-Unis, il y avait des artistes tels que le bassiste Tal Wilkenfeld, le percussionniste Tito Puente Jr. et la chanteuse Becky G, ainsi que des musiciens de pays comme la Colombie et le Brésil.

Le concert a eu lieu pour commémorer le 75e anniversaire des Nations Unies et le soi-disant mardi de solidarité (ou Mardi Giving en anglais), et a été produit par les organisations Playing For Change et Blackbird Presents.

En plus de Santana, parmi les personnalités de premier plan de l’industrie qui ont participé étaient Annie Lennox, Gary Clark Jr., Jack Johnson et Ringo Starr.

En plus des messages de personnes qui ont souffert de Covid-19, des sujets tels que la lutte pour mettre fin au racisme ont été abordés, soulignant le pouvoir de la musique de briser toutes sortes de barrières. Une collecte de fonds a également été organisée pour continuer à soutenir les diverses causes des Nations Unies.