Image exceptionnelle

«Tesla» raconte en gros l’histoire de Nikola Tesla, connu pour être le grand rival de Thomas Edison; pour être l’inventeur du courant alternatif; pour être un génie excentrique et brillant; pour être un mythe enveloppé dans un halo de mystère devenu une figure de culte historique.

Pour avoir été joué par David Bowie dans «The Final Trick (The Prestige)» de Christopher Nolan ou par Nicholas Hoult dans «War of the Currents» d’Alfonso Gomez-Rejon.

Ethan Hawke, jouissant d’une maturité exquise comme le montre “ The Woodpecker ”, incarne Tesla dans ce biopic écrit et réalisé par Michael Almereyda, un cinéaste qui a toujours été connu pour chercher à chatouiller chaque genre avec lequel il a tenté sa chance. Un cinéaste à qui on peut toujours donner une chance.

Un cinéaste toujours intéressant qui exploite néanmoins rarement le potentiel de ses nobles intentions, ce qui, on peut dire, arrive aussi à “ Tesla ”: un film toujours intéressant qui ne parvient pourtant jamais à exploser de telle manière qu’en dépit de sa volonté et louables tentatives, il ne cesse jamais d’être le biopic qu’il est essentiellement.

Bien que cela ne semble pas. Même si vous essayez de ne pas lui ressembler, peut-être pas non plus. Cependant, “ Tesla ” ne peut pas se débarrasser de l’étiquette d’être un biopic, l’un des nombreux qui ne peuvent pas éclipser la figure de ceux qui sont une ombre. L’homme, le mythe, la légende. Et juste un film qui semble meilleur qu’il ne l’est essentiellement.

Cela se voit, facilement et avec plaisir, mais ce n’est ni aussi intense que «La guerre des courants» ni capable de rivaliser avec David Bowie dans notre tête. Peut-être, comme Nolan le fit à l’époque ou Almereyda lui-même avec Stanley Milgram dans ‘Experimenter’, ils auraient dû concentrer leurs efforts sur l’homme et non sur les faits.

Car malgré ses bienfaits, cette ‘Tesla’ se dilue dans le cadre habituel du biopic manuel, même si ce n’est pas le cas. Ou essayez de ne pas l’être. Ou essayez de ne pas ressembler à vous.

Par Juan Pairet Iglesias

@Wanchopex