PHOTO DE DOSSIER: Le président américain Donald Trump passe devant le secrétaire du HHS Alex Azar à la Maison Blanche, Washington, États-Unis, le 20 novembre 2020. REUTERS / Carlos Barria / Photo d'archive PHOTO DE DOSSIER: Le président américain Donald Trump passe devant le secrétaire du HHS Alex Azar à la Maison Blanche, Washington, États-Unis, le 20 novembre 2020. REUTERS / Carlos Barria / Photo d’archive

Par Andy Sullivan

WASHINGTON, 22 novembre (.) – À la suite d’un grave revers judiciaire en Pennsylvanie, les personnalités du parti républicain font pression sur le président Donald Trump pour qu’il abandonne ses efforts pour annuler l’élection présidentielle américaine et s’incline devant le démocrate Joe Biden. .

Depuis que Biden a été déclaré vainqueur il y a deux semaines, Trump a lancé un barrage de poursuites judiciaires et organisé une campagne de lobbying pour empêcher les États de certifier le total de leurs votes.

Jusqu’à présent, les tentatives visant à bloquer la certification de tels résultats ont échoué devant les tribunaux de Géorgie, du Michigan et de l’Arizona.

Samedi, Matthew Brann, un juge fédéral républicain nommé par l’ancien président Barack Obama, a rejeté un procès similaire en Pennsylvanie, notant que l’affaire équivalait à “des arguments juridiques forcés non étayés et des accusations spéculatives”.

Pour que Trump ait le moindre espoir de rester à la Maison Blanche, il doit éliminer l’avance de 81000 voix de Biden en Pennsylvanie. L’Etat devrait commencer à certifier ses résultats lundi.

Les avocats de Trump ont promis un appel rapide, mais ceux qui se sont opposés à lui au tribunal disent que le président est hors de temps.

Certains de ses compatriotes républicains au Congrès quittent maintenant ses rangs.

Le sénateur républicain Pat Toomey a déclaré que cette décision bloquait toute chance de victoire légale en Pennsylvanie et a demandé à Trump de revenir sur le résultat des élections.

TRUMP REFUSE D’ABONNER

Biden a obtenu 6 millions de voix de plus que Trump aux élections du 3 novembre, et a également prévalu avec 306 votes du collège électoral contre 232, qui sont ceux qui déterminent le vainqueur et qui prendra ses fonctions le 20 janvier.

Le président élu a passé les dernières semaines à se préparer à prendre ses fonctions, bien que l’administration Trump ait refusé de fournir des fonds et des autorisations de sécurité pour le faire.

Les critiques disent que le refus de compromis de Trump a de graves implications pour la sécurité nationale et la lutte contre le coronavirus, qui a tué près de 255000 Américains.

Pour rester au pouvoir, Trump devrait en quelque sorte annuler les résultats des élections dans au moins trois grands États, un exploit sans précédent dans l’histoire américaine.

Le décompte effectué en Géorgie a confirmé la victoire de Biden dans cet État, dont le résultat a été ratifié vendredi. L’équipe de campagne de Trump, pour sa part, a déclaré samedi qu’elle demanderait un autre recomptage.

Dans le Wisconsin, les responsables électoraux ont critiqué les volontaires du candidat républicain pour avoir retardé un recomptage partiel, bien que le résultat ne devrait pas annuler la victoire de Biden.

Les responsables électoraux à travers le pays disent qu’il n’y a aucune preuve de fraude électorale significative, et l’administration Trump elle-même a qualifié cette élection de “la plus sûre de l’histoire américaine”.

Mais les accusations de Trump ont continué à enflammer sa base républicaine. La moitié d’entre eux pensent que les élections ont été volées, selon les sondages . / Ipsos, et leurs partisans ont organisé des rassemblements à travers le pays pour protester contre le résultat.

(Rapporté par Andy Sullivan; édité par Lincoln Feast; traduit par Andrea Ariet à Gdansk)