Accueil News International Augmentation de l’Internet, du câble et de la téléphonie: le gouvernement autorisera...

Augmentation de l’Internet, du câble et de la téléphonie: le gouvernement autorisera des augmentations de 7,5% pour février et de 2,5% pour mars

L'augmentation sera de 7,5% pour février et de 2,5% pour mars (Photo: Bloomberg) L’augmentation sera de 7,5% pour février et de 2,5% pour mars (Photo: Bloomberg)

Comme ils l’ont confirmé à Infobae Sources officielles cet après-midi, la semaine prochaine, de nouvelles augmentations des services de télécommunications seront officialisées. A) Oui, Les factures de service d’accès Internet, de télévision par câble et de téléphonie, fixe et mobile, s’accompagneront d’une augmentation de 7,5% pour le mois de février et de 2,5% pour mars.

La communication serait officialisée dans les premiers jours de la semaine prochaine et au moyen d’une résolution de l’Entité nationale des télécommunications qui sera publiée au Journal officiel.

Cependant, comme ces médias l’ont appris, il existe des conditions pour que les augmentations soient officiellement rendues effectives pour chacune des entreprises d’un secteur qu’elles contrôlent majoritairement. Movistar, Bien sûr Oui Personnel, dans le cas de la téléphonie mobile; Téléphone Oui Télécom en téléphonie fixe et accès Internet, et Cablevision Oui DirecTV à la télévision payante.

Dans ce cas, le “facteur déterminant” – un mot utilisé par les sources officielles – est que les entreprises présentes sur le marché rapportent des augmentations qui avaient été indûment réalisées au cours des deux premiers mois de l’année.

Le retour, ont-ils détaillé, devra être effectué sur la facture de mars et ainsi ils pourront augmenter les pourcentages autorisés. Ils ont également expliqué que si de nouvelles factures avec des augmentations sont émises ou si les montants facturés en dehors de ce qui est autorisé ne sont pas retournés, les sanctions seront évaluées à partir de mars.

Annonces de décembre

À la mi-décembre, le gouvernement a autorisé une augmentation de 5% des services Internet, de téléphonie et de télévision qui devait entrer en vigueur en janvier 2021 et a annoncé une série de nouveaux plans subventionnés pour plus de 10 millions d’Argentins. Une sorte de Care Price en version telco auquel les retraités, les chômeurs et les bénéficiaires de l’AUH et d’autres plans, entre autres, peuvent accéder.

Les services mobiles enregistreraient également des augmentations (REUTERS / Valentyn Ogirenko / File Photo) Les services mobiles enregistreraient également des augmentations (REUTERS / Valentyn Ogirenko / File Photo)

C’est le règlement du décret controversé 690 de cette année que le président Alberto Fernandez annoncé sur Twitter en août. Là, il a déclaré comme services publics concurrents l’accès Internet, la téléphonie mobile et fixe, la télévision par câble et la téléphonie, aussi bien fixe que cellulaire.

Les plaintes du secteur privé sont arrivées immédiatement et les hausses ont été jugées insuffisantes et les entreprises, en particulier les PME du secteur, étaient gravement menacées de subsistance.

«Le syndicat demande 35% et le gouvernement nous donne 5%. Ce n’est pas bon pour les projets ou les investissements à venir. Pay TV ne connecte rien, je ne sais pas pourquoi nous sommes à l’intérieur », a assuré un dirigeant important d’une entreprise de câblodistribution qui, comme beaucoup consultés par Infobae, a choisi l’officiel. «Comment vont-ils faire avec les listes des bénéficiaires, qui porteront ces bases de données, nous ou le gouvernement? Ne vont-ils pas les utiliser politiquement? », A demandé la même source.

Parmi les nouveaux services annoncés, encadrés comme Prestation universelle de base obligatoire (PBU)Il existe des forfaits tels que la téléphonie mobile de base avec un coût mensuel de 150 $, tandis qu’il y aura deux options pour les forfaits de données, une pour 200 $ par mois et l’autre pour 18 $ par jour. Dans le cas de la téléphonie fixe, le prix final est de 380 pesos.

Une autre critique du secteur privé concernait le fait qu’il est presque impossible de contrôler qui pourrait être de vrais bénéficiaires et qui ne le pourrait pas. Ainsi, expliquent les entreprises et autres spécialistes du secteur, “presque tous les Argentins sont en mesure de les solliciter”.

J’ai continué à lire:

“Pump and dump”: quelle est la manœuvre sombre qui aurait pu déclencher l’action de Supervielle

La taxe de 30% sur l’achat d’un dollar «solidaire» a laissé près de 2 milliards de dollars en recouvrement

Inscription de la location à l’AFIP: quelles taxes doivent être payées lors de contrats de «blanchiment»