Accueil News International Biden signe des décrets pour sa politique “d’équité raciale”

Biden signe des décrets pour sa politique “d’équité raciale”

Le président Joe Biden a signé mardi plusieurs décrets relatifs à sa politique “d’équité raciale” pour faire avancer son programme d’égalité avec des réformes des forces de police, des programmes de logements sociaux et d’éliminer l’utilisation fédérale des prisons gérées par des entreprises privées, ont rapporté les médias locaux.

Monde de Miami/ Telemundo 51

Susan Rice, la conseillère de Biden pour la politique intérieure, a expliqué la portée des décrets lors d’une conférence de presse et le président y fera référence ultérieurement dans un acte ultérieur.

Estas actividades transcurren mientras en el Congreso los 100 miembros del Senado prestarán juramento para el juicio político del expresidente Donald Trump, acusado formalmente por la Cámara de Representantes de haber incitado la violenta toma del Capitolio el 6 de enero que dejó al menos cinco muertos, incluido un flic.

Peu de temps après son investiture la semaine dernière, Biden a signé des décrets, notamment pour enjoindre au gouvernement fédéral «d’adopter une approche globale de la promotion de l’équité pour tous, y compris les personnes de couleur et autres qui, historiquement, ont été négligées, marginalisées et affectées négativement par la pauvreté et les inégalités. ».

Dans le cadre de ce décret, le Conseil de la politique interne, dirigé par Rice, aura la responsabilité de coordonner les procédures politiques qui promeuvent l’égalité raciale avec les agences fédérales.

Le Bureau de la gestion et du budget (OMB), par exemple, devrait «évaluer si les communautés mal desservies et leurs membres font face à des obstacles systémiques pour accéder aux avantages et aux opportunités disponibles», y compris l’emploi.

De même, Biden devrait rétablir une politique datant de 2015, lorsque le président de l’époque, Barack Obama, a interdit le transfert d’équipements militaires, tels que des lance-grenades et des véhicules blindés, à la police locale.

Les programmes de transfert sont devenus controversés lorsqu’après qu’un policier a tué un adolescent afro-américain à Ferguson, Missouri, la police a déployé des chars et des officiers armés de matériel de guerre pour réprimer les émeutes.

En 2017, le président Trump a annulé cette interdiction par décret.