Longues files d'attente, doutes et attente ont régné ce mardi à Mexico aux heures de pointe des déplacements des usagers, après l'incendie de samedi dernier qui a touché six lignes dont trois ont déjà repris leur activité.  (Photo: EFE) Longues files d’attente, doutes et attente ont régné ce mardi à Mexico aux heures de pointe des déplacements des usagers, après l’incendie de samedi dernier qui a touché six lignes dont trois ont déjà repris leur activité. (Photo: .)

Longues files d’attente, doutes et espoirs ont régné ce mardi à Mexico aux heures de pointe des déplacements des utilisateurs, après la incendie samedi dernier qui a touché six lignes dont trois ont déjà repris leur activité.

“Je pense qu’il manque plus d’informations car il n’y a pas de signalisation claire et j’ai dû demander à beaucoup de monde”Hernando, un usager en ligne devant la station de métro Tacubaya, à l’ouest de la capitale, a déclaré à Efe qu’il attendait de prendre un bus qui le conduirait à sa destination, le métro Pantitlán, à l’est.

Comme lui, plusieurs citoyens ont dû se rendre aux services de transport alternatifs au métro fournis par la mairie demander à la police de la circulation ou au personnel, en l’absence, ont-ils dit, de signes clairs.

De manière improvisée, les différentes destinations pouvaient être consultées sur des affiches, écrites au feutre et accrochées au mur.

Plusieurs personnes roulent dans le lit d'une camionnette aujourd'hui à Mexico.  (Photo: EFE) Plusieurs personnes roulent dans le lit d’une camionnette aujourd’hui à Mexico. (Photo: .)

Autour de lui, des lignes qui allaient et venaient en fonction de l’arrivée des bus ou des patrouilles de la police de la circulation, activées comme moyen de transport, et des dizaines d’agents demandant aux usagers leur destination et annonçant, à travers un mégaphone, l’arrivée des véhicules.

Malgré le passage continu des bus, certains utilisateurs ont exprimé leur mécontentement face au manque d’informations car beaucoup se rendaient sur leur lieu de travail et ne pouvaient pas perdre de temps à marcher d’un endroit à un autre et à interroger diverses personnes sur telle ou telle destination.

D’autres ont estimé que, malgré le chaos naturel de la suspension de certaines lignes de métro, les agents les guidaient rapidement et ils n’avaient pas de problème majeur.

La ligne 1 passe par la gare de Tacubaya, l’une de celles qui n’a pas encore repris son service avec 2 et 3. Alors que les routes 4, 5 et 6 sont déjà ouvertes.

RESTAURATION TOTALE EN UN MOIS

le chef du Syndicat des travailleurs du métro, Fernando Espino, avait assuré que les routes pourraient prendre cinq mois pour rouvrir.  (Photo: EFE) le chef du Syndicat des travailleurs du métro, Fernando Espino, avait assuré que les routes pourraient prendre cinq mois pour rouvrir. (Photo: .)

Selon ce qui a été expliqué par la chef du gouvernement de Mexico, Claudia Sheinbaum, lors d’une conférence de presse, le système de transport collectif (STC) travaille dur pour que la restauration de ces lignes puisse avoir lieu dans les plus brefs délais.

Auparavant, le chef du Syndicat des travailleurs du métro, Fernando Espino, avait assuré que les itinéraires cela pourrait prendre cinq mois pour rouvrir.

“Nous respectons hautement le dirigeant du syndicat STC, mais le directeur du métro travaille avec une équipe très compétente, pour que les lignes 1, 2 et 3 soient opérationnelles le plus rapidement possible”, a affirmé le président.

De son côté, le secrétaire à la mobilité de Mexico, Andrés Lajous a expliqué, également lors d’une conférence, que le fonctionnement de la ligne 1 sera rétablie dans la dernière semaine de janvier et dans les deux autres, dans les premières semaines de février.

L'incident a entraîné la suspension partielle du système de transport de ses activités après plus de 51 ans de travaux ininterrompus.  (Photo: EFE) L’incident a entraîné la suspension partielle du système de transport de ses activités après plus de 51 ans de travaux ininterrompus. (Photo: .)

Samedi dernier, un incendie dans le centre de contrôle principal du métro de Mexico, dans le centre historique, a fait un mort et au moins 30 travailleurs en état d’ébriété, en plus de la suspension du service sur les six lignes principales.

L’incident a entraîné la suspension partielle du système de transport de ses activités après plus de 51 ans de travaux ininterrompus.

Le métro de la capitale mexicaine transporte environ 6 millions de personnes chaque jour ouvrable, ce qui en fait l’un des plus fréquentés au monde, bien que sa demande diminue pendant le week-end et plus maintenant en raison de la contingence sanitaire due au covid-19

PLUS SUR D’AUTRES SUJETS:

Edomex a anticipé une réforme fédérale et éliminé l’externalisation des travailleurs du nettoyage

AMLO a signé un accord avec les employeurs et les travailleurs pour discuter de l’externalisation et mettre immédiatement fin aux mauvaises pratiques

Externalisation: quels sont les changements et les sanctions avec la proposition de loi d’AMLO contre les abus