Accueil News International Éthiopie – L’ONU signe un accord avec le gouvernement éthiopien pour garantir...

Éthiopie – L’ONU signe un accord avec le gouvernement éthiopien pour garantir l’accès humanitaire au Tigray

17/11/2020 Des réfugiés éthiopiens traversent la frontière avec le Soudan AFRIQUE POLITIQUE AFRIQUE ETHIOPIE INTERNATIONAL SUD N PAM / LENI KINZLI 17/11/2020 Des réfugiés éthiopiens traversent la frontière avec le Soudan AFRIQUE POLITIQUE AFRIQUE ETHIOPIE INTERNATIONAL SUD N PAM / LENI KINZLI

MADRID, 2 (EUROPA PRESS)

L’ONU a signé mercredi un accord avec le gouvernement éthiopien en vue de garantir l’accès des organisations humanitaires aux zones sous contrôle gouvernemental de la région du Tigray, théâtre depuis le 4 novembre d’un conflit qui confronte l’armée à les forces du Front populaire de libération du Tigray (TPLF).

Comme Saviano Abreu, porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), l’a expliqué à Europa Press, l’accord prévoit “de garantir aux organisations humanitaires un accès sans entrave, durable et sûr au personnel et aux fournitures humanitaires”. dans les zones sous contrôle gouvernemental du Tigray.

Cependant, il a clairement indiqué que des efforts étaient en cours pour << garantir que l'aide humanitaire atteigne toute la région et toute personne qui en a besoin >>, faisant référence aux zones qui seraient encore contrôlées par le TPLF, le parti qui a dominé pendant des décennies le politique en Éthiopie et jusqu’à ce que ce conflit ait régné sur la région du Tigray.

Le porte-parole a assuré que tant l’ONU que les organisations humanitaires présentes en Éthiopie se sont engagées à “collaborer avec le gouvernement éthiopien et toutes les parties au conflit pour garantir l’action humanitaire” tant au Tigray que dans les régions voisines d’Ahmara et Afar se fonde “strictement sur les besoins des personnes affectées” et est mené conformément aux principes “d’humanité, d’impartialité, d’indépendance et de neutralité”.

“Nous travaillons pour faire en sorte que les personnes touchées par le conflit soient assistées sans distinction ni discrimination d’aucune sorte, et que l’aide soit basée uniquement sur l’urgence de leurs besoins”, a souligné M. Abreu.