Photo: Bureau du procureur général de la nation. Photo: Bureau du procureur général de la nation.

La direction des antinarcotiques de la police nationale, la marine nationale et le bureau du procureur général ont inspecté, dans le port de Santa Marta, un conteneur qui, apparemment, transportait des fruits. L’expédition a été profilée par des analystes d’imagerie et a trouvé des boîtes contaminées par du chlorhydrate de cocaïne.

Apparemment, le stupéfiant Elle appartenait à des organisations transnationales qui voulaient l’expédier à Hambourg, en Allemagne. Dans l’opération qu’ils ont saisi 320,4 kg de chlorhydrate de cocaïne de haute pureté. Bien que les personnes qui exploitaient le conteneur n’aient pas été poursuivies, les autorités ont assuré le début des enquêtes afin de connaître les circonstances de temps, de manière et de lieu dans lesquelles la contamination de la cargaison de fruits s’est produite, a déclaré Caracol Radio.

Selon le portail de journalisme numérique, soporte.co, l’opération a été possible grâce au suivi réalisé par les agences de renseignement qui ont été alertées de prétendus camouflages de cocaïne dans les fruits réalisés dans des fermes de la région bananière de Magdalena. La fouille et la fouille autorisées à saisir 20 morceaux positifs pour le chlorhydrate de cocaïne. En outre, les informations fournies dans le cadre du programme de collaboration citoyenne «Red de Aliados» étaient cruciales.

Les sources d’information consultées par le portail indiquent que la substance a été introduite sur l’un des quais du port pour être envoyée en Europe et pour réaliser sa commercialisation. La cargaison appartiendrait à une structure de trafic de drogue liée au «Clan del Golfo», un groupe armé qui a des alliés dans les ports et les terminaux maritimes. On estime que l’envoi serait évalué par 19200 millions d’euros à l’arrivée sur le continent.

Dans la région des Caraïbes, cette année, La Direction de la lutte contre les stupéfiants a saisi plus de 57 tonnes de cocaïne appartenant au «Clan del Golfo», «Los Pachencas» et «La Silla», selon Caracol Radio. Les autorités soulignent également que les méthodes les plus fréquentes pour camoufler les stupéfiants sont les tulas, les sacs Big Bag et l’adaptation dans les compartiments des conteneurs et des machines industrielles.

La police invite les citoyens à signaler, par le biais de la Hotline Anti-Drug 167, les informations relatives au trafic de drogue qui permettent la capture et le démantèlement des réseaux qui acheminent des drogues aux niveaux national et international.

Le ministre de la Défense, Carlos Holmes Trujillo, a assuré, ce lundi, que La Colombie va confisquer plus de 456 tonnes de cocaïne cette année, un chiffre record dans la lutte contre le trafic de drogue. En outre, l’objectif proposé par le président Iván Duque d’éradiquer 130 000 hectares de feuille de coca sera atteint, 30% de plus que l’an dernier. Le ministre a également assuré, lors de la conférence de presse, que la Force publique “a déclaré une offensive contre tous les liens du trafic de drogue”.

De même, Holmes Trujillo a indiqué que l’éradication est la clé pour mettre fin au << financement de ceux qui massacrent et commettent des crimes contre les dirigeants sociaux dans le pays». Il a souligné que les deux derniers massacres perpétrés à Antioquia et au Cauca sont liés au crime de trafic de drogue.