Accueil News International Iran.- L’Iran confirme des “discussions fructueuses” avec l’AIEA, dont le résultat sera...

Iran.- L’Iran confirme des “discussions fructueuses” avec l’AIEA, dont le résultat sera publié dans les prochaines heures

21/02/2021 Rencontre du directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, avec les dirigeants iraniens à Téhéran ASIE POLITICS IRAN INTERNATIONAL KAZEM GHARIBABADI / TWITTER 21/02/2021 Rencontre du directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, avec les dirigeants iraniens à Téhéran ASIE POLITICS IRAN INTERNATIONAL KAZEM GHARIBABADI / TWITTER

MADRID, 21 ANS (EUROPA PRESS)

Les autorités iraniennes ont eu des “discussions fructueuses” avec le chef de l’Organisation internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Mariano Grossi, à un moment délicat de l’accord nucléaire avec la République islamique, qui a progressivement ignoré ses engagements après le rétablissement de la Sanctions américaines.

“L’Iran et l’AIEA ont eu des discussions fructueuses basées sur le respect mutuel, dont le résultat sera annoncé ce soir”, a fait savoir l’ambassadeur de Téhéran auprès de l’organisation. Kazem Gharibabadi, sur son compte Twitter.

Grossi s’est rendu dans le pays dans un geste de dernier recours pour tenter d’éviter la fin des inspections de l’AIEA dès mardi, ce qui “aurait un impact sérieux sur les activités de vérification et de surveillance de l’AIEA dans le pays”, a-t-il expliqué depuis Vienne. un porte-parole de l’agence.

L’Iran et six puissances internationales – la Russie, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine, la France et l’Allemagne – ont signé l’accord en juillet 2015, par lequel l’Iran a accepté de limiter son programme nucléaire et de certifier ses objectifs pacifiques en échange de la levée de la sanctions internationales.

Cependant, en mai 2018, Washington a rompu unilatéralement le pacte et a activé des sanctions contre l’Iran au motif que ce pays continuait à développer des armes nucléaires. Un an plus tard, l’Iran a commencé à réduire progressivement le respect de ses engagements nucléaires en raison du manque de progrès avec le reste des pays pour contrer les restrictions nord-américaines comme prévu dans l’accord.

Le possible retour des États-Unis à l’accord nucléaire après la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles nord-américaines a donné une nouvelle importance à ce pacte.

INSPECTIONS LIMITÉES

Selon le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abas Araqchi, le pays prévoit de limiter «entre 20 et 30%» des futures inspections de l’agence nucléaire onusienne, comme expliqué à la chaîne IRIB.

Le vice-ministre iranien a tenu à souligner que son pays “ne s’est pas retiré” de l’accord nucléaire, mais a “seulement réduit” le respect de ses engagements au titre de ce pacte. “Les inspections ne seront pas complètement suspendues et l’accord de garanties de l’AIEA reste en vigueur”, a-t-il déclaré.

Le diplomate a également confirmé que Téhéran étudiait la proposition de l’Union européenne de tenir une réunion informelle sur l’accord nucléaire avec la participation des États-Unis. “Nous étudions cette proposition et contactons les alliés – la Russie et la Chine – à ce sujet. Après les consultations, nous prendrons une décision”, a-t-il dit.