Accueil News International Israël livre des vaccins COVID-19 aux Palestiniens et à l’Amérique centrale

Israël livre des vaccins COVID-19 aux Palestiniens et à l’Amérique centrale

Lundi, photo d'un agent de santé palestinien se préparant à appliquer un vaccin contre le coronavirus à Gaza le 22 février 2021. REUTERS / Mohammed Salem Lundi, photo d’un agent de santé palestinien se préparant à appliquer un vaccin contre le coronavirus à Gaza le 22 février 2021. REUTERS / Mohammed Salem

JERUSALEM, 23 février (.) – Israël distribue une quantité “symbolique” de vaccins COVID-19 excédentaires aux Palestiniens et à plusieurs pays, dont le Guatemala et le Honduras, ont déclaré mardi le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu et les autorités des pays d’Amérique centrale.

Le gouvernement du Honduras a assuré qu’il recevrait 5000 doses du vaccin de Moderna contre le COVID-19 d’Israël à attribuer au personnel de santé le plus exposé au coronavirus. Un avion de l’armée de l’air hondurienne est arrivé à Tel Aviv à la recherche de la cargaison et retournera à Tegucigalpa jeudi soir.

Plus tard, le gouvernement guatémaltèque a confirmé qu’il recevrait également le même nombre de doses et a remercié «le peuple d’Israël pour ce geste très précieux». Les vaccins seront appliqués au personnel de santé de la nation d’Amérique centrale.

Ce seraient les premières doses que les deux pays recevraient pour démarrer leurs campagnes de vaccination.

Le gouvernement du Honduras a un lien étroit avec celui d’Israël. L’année dernière, l’administration Juan Orlando Hernández a assuré qu’elle déplacerait son ambassade d’Israël à Jérusalem, un triomphe diplomatique pour l’Etat juif.

PAS DE VACCINS AU CISJORDAN

Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale, bien que la plupart des pays ne la reconnaissent pas. Les Palestiniens réclament Jérusalem-Est, qu’Israël a capturée lors de la guerre au Moyen-Orient de 1967, comme capitale d’un futur État indépendant. Israël a importé des vaccins Pfizer et Moderna. Selon le ministère de la Santé, il a administré au moins une dose de Pfizer à près de 50% de ses 9 millions d’habitants, ainsi qu’aux Palestiniens de Jérusalem-Est. Le pays est l’un des pays qui a administré le plus de doses au monde pour 100 habitants.

Cependant, il a fait l’objet de critiques étrangères pour ne pas avoir fourni la même chose aux Palestiniens en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza.

Ce mois-ci, les Palestiniens ont reçu une première cargaison de vaccins modernes d’Israël et ont également commencé à administrer les vaccins russes Spoutnik V à Gaza et en Cisjordanie.

Un responsable israélien a déclaré que lundi le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et son homologue américain, Antony Blinken, avaient discuté de la question.

Ashkenazi l’a informé de la quantité de vaccins transférés à Gaza et en Cisjordanie et de la vaccination des travailleurs palestiniens en Israël, a déclaré le responsable.

Le communiqué du bureau de Netanyahu a déclaré que les vaccins donnés par Israël constituaient un excédent accumulé au cours du mois dernier. Décrivant les dons comme symboliques, il a ajouté qu’ils seraient utilisés par le personnel médical des bénéficiaires étrangers.

(Rapport de Dan Williams à Jérusalem; rapport supplémentaire de Gustavo Palencia à Tegucigalpa et Sofía Menchú à Guatemala City; édité en espagnol par Gabriela Donoso et Diego Oré)