Accueil News International La Chine met fin à l’hôpital au milieu du rebond du COVID-19

La Chine met fin à l’hôpital au milieu du rebond du COVID-19

BEIJING (AP) – La Chine a achevé samedi la construction d’un hôpital de 1500 chambres pour traiter les patients atteints de coronavirus afin de lutter contre un pic dans les cas qui, selon le gouvernement, sont plus difficiles à contenir et pour lesquels il tient des personnes ou des produits étrangers responsables. ils avaient le virus.

L’hôpital est l’un des six bâtiments en construction à Nangong, au sud de Pékin, dans la province du Hebei, totalisant 6 500 chambres, selon l’agence de presse officielle Xinhua.

La Chine avait largement contenu le coronavirus après sa première détection dans la ville centrale de Wuhan fin 2019, mais elle a connu une augmentation du nombre de cas depuis décembre.

Au total, 645 personnes sont traitées à Nangong et dans la capitale de la province, Shijiazhuang, a indiqué Xinhua. Un hôpital de 3 000 chambres est en construction dans la capitale provinciale.

Des grappes de virus ont été découvertes à Pékin et dans les provinces du Heilongjiang et du Liaoning au nord-est et dans le Sichuan au sud-ouest.

Les cas les plus récents se propagent exceptionnellement rapidement, a rapporté la Commission nationale de la santé.

“C’est plus difficile à gérer”, a déclaré un communiqué de la commission. “La transmission communautaire a déjà eu lieu lorsque l’épidémie est découverte, il est donc difficile de la prévenir.”

La commission a imputé les derniers cas aux personnes ou aux produits en provenance de l’étranger. Il a blâmé la “gestion anormale” et la “protection inadéquate des travailleurs” impliqués dans les importations, mais n’a pas fourni plus de détails.

«Ils sont tous importés de l’étranger. Elle a été causée par l’entrée de personnel ou par la chaîne d’approvisionnement de produits importés contaminés », indique le communiqué.

Le gouvernement chinois a indiqué que la maladie pourrait être originaire de l’étranger et propager ce qu’il dit être la découverte du virus dans les aliments importés, principalement dans les poissons congelés, bien que des scientifiques d’autres parties du monde le considèrent avec scepticisme.

Au niveau national, la Commission de la santé a signalé 130 cas confirmés au cours des dernières 24 heures jusqu’à vendredi à minuit. Il a noté que 90 infections ont été enregistrées à Hebei.

Samedi, le gouvernement du Hebei a signalé 32 autres cas depuis minuit, selon le quotidien de Shanghai The Paper.