Accueil News International La moitié des ménages de la ville et de la banlieue avaient...

La moitié des ménages de la ville et de la banlieue avaient moins de revenus en raison de la pandémie

Le nombre de familles ayant eu accès à des aides d'État a augmenté Le nombre de familles ayant eu accès à des aides d’État a augmenté

L’Institut des statistiques et des recensements a publié un ouvrage intitulé «Etude sur l’impact du Covid-19 dans les foyers du Grand Buenos Aires », réalisée dans la région comprise par la ville de Buenos Aires et la banlieue de Buenos Aires, entre août et octobre.

Le résultat du rapport a montré que près de la moitié des ménages AMBA ont vu leurs revenus diminuer en raison de la pandémie.

Selon le travail, 49,3% des ménages de la ville de Buenos Aires et de la banlieue de Buenos Aires ont vu leurs revenus diminuer pendant la pandémie. Dans les ménages dont le chef de ménage était moins scolarisé, la proportion de personnes ayant vu leur revenu diminuer était plus élevée (57,1%). La perte de revenu a atteint 57,3% des ménages avec au moins un enfant ou adolescent.

Ceci est une conséquence du fait que 40,3% des ménages ont enregistré des problèmes d’emploi pour au moins certains de leurs membres. Cette proportion a augmenté dans les ménages où réside au moins un enfant ou adolescent, où les problèmes de travail ont atteint 48,3%.

Avec la baisse des revenus, la consommation de viande a chuté Avec la baisse des revenus, la consommation de viande a chuté

Cela a évidemment eu un impact sur la consommation. Le même travail a souligné que 33,8% des ménages ont dû réduire la consommation d’au moins un aliment (bœuf ou autre viande, légumes frais ou lait) pour avoir eu moins de revenus pendant la pandémie.

L’étude a également montré que 45,8% des ménages réduisaient leur consommation de produits non alimentaires. Au cours de cette période, 28,6% en moyenne des ménages AMBA ont également cessé de payer ou ont eu des problèmes pour couvrir les coûts des services de logement. Concernant ce dernier, selon Indec, cette situation a touché 14,7% des ménages interrogés dans la ville de Buenos Aires, alors que l’impact a plus que doublé dans la banlieue de Buenos Aires, avec 33,3%.

image-infobae

La baisse des revenus a eu pour contrepartie l’augmentation du nombre de ménages bénéficiant d’une aide d’État. Ainsi, 26,8% des ménages avaient un membre qui, en plus de bénéficier d’une partie du système de protection sociale actuel, avait accès à l’une des prestations spécifiques correspondant aux politiques mises en œuvre à la suite de la pandémie.

Mais à ce pourcentage s’ajoutaient 21,2% des ménages qui n’étaient pas couverts par les prestations sociales avant la pandémie avaient accès à certains des bénéfices tirés des nouvelles mesures.

Dans 65,5% des ménages interrogés, les familles ont dû augmenter le temps consacré aux tâches ménagères. Dans 65,5% des ménages interrogés, les familles ont dû augmenter le temps consacré aux tâches ménagères.

Bureau à domicile et tâches

30,4% des chefs de ménage employés (qui ont travaillé la semaine précédant l’enquête) ont effectué leurs tâches professionnelles depuis leur domicile. Cela signifiait que la dynamique dans les maisons changerait également beaucoup.

Dans 65,5% des ménages interrogés, les familles ont dû augmenter le temps consacré aux tâches domestiques. Les ménages avec présence de mineurs l’ont fait dans une proportion plus élevée (72,5%) par rapport au reste des ménages (60,5%).

Selon le rapport, 64,1% des ménages qui ont augmenté leur dévouement, les tâches ménagères étaient effectuées exclusivement par des femmes Selon le rapport, 64,1% des ménages qui ont augmenté leur dévouement, les tâches ménagères étaient effectuées exclusivement par des femmes

L’ouvrage souligne également que la pandémie n’a pas signifié un changement de certaines coutumes qu’il est temps de modifier puisqu’une bonne partie des tâches ménagères a été résolue par les femmes. Selon le rapport, 64,1% des ménages ayant augmenté leur dévouement, les tâches ménagères étaient exécutées exclusivement par des femmes ou avec un plus grand dévouement (sans tenir compte des ménages d’une seule personne).

Viennent ensuite les ménages où ces tâches sont effectuées seuls ou avec plus de dévouement, par des hommes, qui représentent 20,1%. Pendant ce temps, dans 15,1% des ménages, il a été déclaré qu’il y avait une répartition équitable des tâches entre les femmes et les hommes dans le ménage. Le 0,7% restant correspond aux ménages où les tâches sont effectuées par des domestiques ou des personnes ne faisant pas partie du ménage.

Dans 66,1% des ménages en présence de mineurs d’âge scolaire, le temps consacré aux tâches de soutien scolaire a augmenté.

J’ai continué à lire:

L’emploi industriel s’est redressé pour le quatrième mois consécutif et a atteint des niveaux d’avant la pandémie

Enargas a infligé une amende de 4 millions de dollars à Metrogas et est intervenu dans son système de facturation pour vérifier la façon dont ils facturent