Accueil News International La Tempest League est née pour forger des talents caribéens et centraméricains...

La Tempest League est née pour forger des talents caribéens et centraméricains de LoL

Photo fournie le 3 décembre 2020, gracieuseté de GGTech Entertaiment, où un joueur vidéo est observé participant à un concours organisé par GGTech Entertaiment, à Mexico (Mexique).  EFE / avec l'aimable autorisation de GGTech Entertaiment / EDITORIAL UTILISEZ UNIQUEMENT Photo fournie le 3 décembre 2020, gracieuseté de GGTech Entertaiment, où un joueur vidéo est observé participant à un concours organisé par GGTech Entertaiment, à Mexico (Mexique). . / avec l’aimable autorisation de GGTech Entertaiment / EDITORIAL UTILISEZ UNIQUEMENT

Mexique, 4 décembre . .- La Tempest League, un concours organisé par l’espagnol GGTech Entertainment, est née pour forger le talent caribéen et centraméricain de League of Legends (LoL), a expliqué ce vendredi Felipe Montoya, en charge du projet.
“Les Caraïbes et l’Amérique centrale sont les régions qui ont le plus de talents avec un potentiel de développement en Amérique latine, mais celles qui ont eu moins d’opportunités. Comme toute région naissante, il faudra du temps pour l’établir à un niveau de compétition d’élite, mais c’est notre pari” A dit Montoya à Efe.
La Tempest League, qui commence en février 2021, deviendra le premier championnat d’Amérique centrale et des Caraïbes à faire partie du système des ligues nationales du développeur LoL Riot Games.
En faisant partie de ce système, ce sera une deuxième division qui aspirera à un quota pour être promue en première division de LoL, la Ligue latino-américaine.
La Tempest League a pour objectif de commencer sa première année avec 16 équipes réparties en deux conférences qui définiront un champion. Les équipes d’Amérique centrale seront présentes aux Leviathan Masters et les équipes caribéennes au Kraken Masters.
“Avec la Tempest League, nous avons le potentiel d’être la meilleure Ligue nationale d’Amérique latine pour le territoire que nous couvrons (24 pays). Les premiers aspects sur lesquels nous nous concentrerons pour nous améliorer sont d’avoir des équipes et des partenaires avec des projets à long terme pour donner de la durabilité à la écosystème », a ajouté Montoya.
L’exécutif espère que le Costa Rica sera le pays qui apportera le plus d’équipes au Léviathan, car à son avis, il est le plus avancé dans les deux régions et dans les Caraïbes, Porto Rico, la République dominicaine, la Jamaïque et Curaçao sont ceux qui prendront la tête.
“Jusqu’à présent, la Ligue a été donnée parce qu’il fallait laisser à la scène le temps de mûrir et de développer ses propres projets, qu’il y aurait une masse critique d’équipes pour former une ligue de qualité”, a déclaré Montoya.
Montoya a révélé que le contrat de GGTech avec Riot Games est de trois ans et que l’idée est de le renouveler pour une autre période; En 2022, ils espèrent avoir des sous-ligues dans différents pays des Caraïbes et d’Amérique centrale qui accorderont une promotion à la Tempest League.