Accueil News International L’administration de Biden vise à avoir suffisamment de vaccins pour la plupart...

L’administration de Biden vise à avoir suffisamment de vaccins pour la plupart du pays avant l’été

Le président américain Joe Biden signe un décret avec le vice-président Kamala Harris à la Maison Blanche, Washington, USA.  25 janvier 2021. REUTERS / Kevin Lamarque Le président américain Joe Biden signe un décret avec le vice-président Kamala Harris à la Maison Blanche, Washington, USA. 25 janvier 2021. REUTERS / Kevin Lamarque

Par Trevor Hunnicutt

WASHINGTON, 26 janvier (.) – Les États-Unis prévoient d’acheter 200 millions de doses supplémentaires de vaccins COVID-19, suffisamment pour inoculer la plupart des citoyens d’ici l’été, a déclaré mardi le président Joe Biden, ajoutant que la pandémie pourrait s’aggraver.

L’administration Biden achètera 100 millions de doses de chacun des vaccins fabriqués par Pfizer Inc et BioNTech et Moderna Inc, augmentant les doses totales à 600 millions, avec une livraison prévue avant l’été.

L’objectif d’achat précédent était de 400 millions de doses.

Chaque vaccin nécessite deux doses par personne pour être pleinement efficace, ce qui suggère que les nouveaux achats constitueront une réserve suffisante pour inoculer la majorité des 331 millions de personnes du pays.

“C’est un effort de guerre”, a déclaré Biden de la Maison Blanche.

Pfizer est convaincu qu’il sera en mesure de fournir les doses supplémentaires dans le délai spécifié par Biden, a déclaré la porte-parole Sharon Castillo.

Moderna a refusé de commenter.

Le nouvel objectif d’achat, ainsi que les promesses de fournir plus de vaccins aux autorités locales, lèvent la barre pour un président démocrate qui a pris ses fonctions la semaine dernière avec la promesse de réparer ce qu’il a qualifié de désastreuse réponse d’urgence de son prédécesseur républicain, Donald Trump.

Biden a déclaré qu’il augmenterait le nombre de vaccins destinés aux gouvernements locaux à 10 millions de doses par semaine au cours des trois prochaines semaines, contre 8,6 millions aujourd’hui.

Des défis considérables nous attendent, allant des variantes du virus à propagation la plus rapide, aux approvisionnements restreints et aux craintes de la population de recevoir le vaccin. L’administration Biden a tenté de résoudre ce dernier problème en faisant vacciner les hauts fonctionnaires en public. Le vice-président Kamala Harris a été vacciné pour la deuxième et dernière fois mardi aux National Institutes of Health.

Biden a demandé au Congrès un programme d’aide de 1,9 billion de dollars pour augmenter les tests et la distribution des vaccins, mais la proposition a rencontré la résistance des républicains sur le prix et l’inclusion de certaines mesures non directement liées au contrôle du virus.

(Rapporté par Trevor Hunnicutt, Steve Holland, Doina Chiacu et Tim Ahmann à Washington, Carl O’Donnell à New York, Nandita Bose à Bethesda, Maryland, et Joseph Axe à Princeton, New Jersey; édité par Matthew Lewis et Peter Cooney; traduit par Jorge Martínez)