Des plants de maïs sont vus dans un champ à Chivilcoy, à la périphérie de Buenos Aires.  Argentine File photo 8 avril 2020. REUTERS / Agustin Marcarian Des plants de maïs sont vus dans un champ à Chivilcoy, à la périphérie de Buenos Aires. Argentine File photo 8 avril 2020. REUTERS / Agustin Marcarian

BUENOS AIRES, 12 janvier (.) – Le gouvernement argentin a annoncé mardi qu’il avait décidé de remplacer la limite de 30000 tonnes par jour pour les exportations de maïs par un suivi du solde exportable pour atteindre le carrefour des récoltes sans tension, avec l’engagement du secteur privé.

La mesure a été annoncée après une réunion du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Luis Basterra, avec des représentants de la table intersectorielle du maïs.

“Comme nous nous sommes engagés, ces réunions nous permettent de continuer à avancer pour rendre les intérêts privés compatibles avec le besoin de l’Etat de garantir les biens essentiels sur tout le territoire national”, a déclaré Basterra.

L’Argentine, troisième exportateur de maïs au monde, avait temporairement suspendu le 30 décembre l’enregistrement des nouvelles exportations de maïs avec une date d’expédition jusqu’en février pour garantir l’approvisionnement intérieur de la céréale, même si cette semaine, elle a levé la suspension compte tenu des troubles qu’elle a engendrés parmi les producteurs, qui le même jour ont entamé une grève commerciale.

Le gouvernement du péroniste Alberto Fernández a tenté de restreindre les exportations de maïs, mais ses propositions ont suscité de vives critiques de la part des agriculteurs et des exportateurs qui ont déclaré que de telles restrictions pèsent sur l’investissement et la productivité.

<< Depuis le secteur privé, nous avons mis en place une table intersectorielle du maïs, avec la représentation de plus de 32 entités du secteur, avec lesquelles nous allons travailler avec l'engagement de trouver des outils qui nous permettent de découpler le bon moment que nous traversons en termes de prix internationaux, ce qui est positif car cela génère des devises, mais nous sommes également conscients que cela a un impact sur les prix intérieurs », a déclaré José Martins du Conseil agro-industriel argentin (CAA).

Au cours de la saison 2018/19, le volume des opérations de maïs officiellement enregistrées pour être expédiées au cours des deux premiers mois de 2020 était de 2,77 millions de tonnes.

(Reportage de Walter Bianchi et Maximilian Heath)