Accueil News International Le Brésil adopte une convention contre le racisme sept ans après son...

Le Brésil adopte une convention contre le racisme sept ans après son adhésion

Le président du Sénat, Rodrigo Pacheco.  EFE / Joédson Alves / Archives Le président du Sénat, Rodrigo Pacheco. . / Joédson Alves / Archives

Rio de Janeiro, 19 février . .- Le Congrès brésilien a promulgué ce vendredi la Convention interaméricaine contre le racisme, la discrimination raciale et les formes connexes d’intolérance, qui a été approuvée en 2013 au Guatemala lors de la 43e session de l’Organisation des États-Unis d’Amérique États (OEA).
La promulgation du document a été publiée ce vendredi au Journal officiel après la signature du président du Sénat, Rodrigo Pacheco.
D’après le texte, les pays qui ratifient la Convention doivent s’engager à prévenir, éliminer, interdire et punir tous les actes et manifestations de racisme, de discrimination raciale et des formes d’intolérance qui y sont associées.
La Convention indique qu’il y a discrimination lorsqu’il y a distinction, exclusion, restriction ou toute préférence fondée sur la race, la couleur, l’ascendance ou l’origine nationale ou ethnique d’un individu << dans le but ou l'effet d'annuler ou de restreindre la reconnaissance, la jouissance ou l'exercice , dans des conditions d'égalité, d'un ou plusieurs droits de l'homme et libertés fondamentales consacrés dans les instruments internationaux applicables aux États parties >>.
La Convention interaméricaine contre le racisme, la discrimination raciale et les formes d’intolérance qui y sont associées est le résultat des négociations engagées en 2005 par l’OEA, dans lesquelles le Brésil a joué un rôle de premier plan.
Le géant sud-américain a dirigé le groupe de travail qui a rédigé le document à trois reprises, qui a été signé par le Brésil en 2013 et envoyé au Congrès en 2016, qui l’a finalement promulgué ce vendredi et l’a transformé en loi nationale.
Selon la Constitution brésilienne, les accords internationaux signés par le gouvernement brésilien dépendent de l’approbation du Congrès pour entrer en vigueur.
Approuvé par la Chambre des députés en décembre dernier et par le Sénat début février, le texte de la convention sera désormais soumis au président de la République, Jair Bolsonaro, pour ratification.
Avec l’approbation présidentielle, la reconnaissance définitive de l’adhésion du pays à l’engagement international sera donnée.
Le Brésil est le pays qui compte le plus grand nombre d’afro-descendants au monde et près de 55% de sa population est noire ou mulâtre. Cependant, 75% des pauvres du pays sont noirs, les plus touchés par la pandémie de covid-19.