Accueil News International Le Brésil dépasse 218000 décès et 8,9 millions de cas de covid-19...

Le Brésil dépasse 218000 décès et 8,9 millions de cas de covid-19 en onze mois

Photographie de personnes avec des masques faciaux marchant dans une rue de Vila Isabel, aujourd'hui à Rio de Janeiro (Brésil).  EFE / Fabio Motta Photographie de personnes avec des masques faciaux marchant dans une rue de Vila Isabel, aujourd’hui à Rio de Janeiro (Brésil). . / Fabio Motta

Rio de Janeiro, 26 janvier . .- Le Brésil, l’un des pays les plus touchés par la pandémie de covid dans le monde, a dépassé 218000 décès et 8,9 millions d’infections ce mardi, alors qu’exactement onze mois se sont écoulés depuis l’enregistrement du premier cas de la maladie dans le pays et dans toute l’Amérique latine.
Selon le bulletin publié ce mardi par le ministère de la Santé, le Brésil a enregistré 1214 nouveaux décès dus à des covid et 61 963 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, ce qui montre que la pandémie continue de s’aggraver dans sa deuxième vague dans le pays.
Le nombre moyen de décès au cours des 14 derniers jours s’est élevé à 1010 par jour ce mardi, le niveau le plus élevé depuis le début du mois d’août, tandis que le nombre moyen de cas au cours des deux dernières semaines a atteint 52 690 par jour.
Selon le portefeuille Santé, le géant latino-américain a accumulé 218 878 décès et 8 933 356 infections à compter de ce mardi à partir du premier cas enregistré par le pays le 26 février de l’année dernière et du premier décès le 12 mars.
De tels chiffres confirment le Brésil, avec ses 210 millions d’habitants, comme l’un des épicentres mondiaux de la pandémie et comme le deuxième pays avec le plus de décès dans le monde de covid après les États-Unis et le troisième avec le plus de cas après la nation nord-américaine. et Inde.
Le nombre de décès et de cas ce mardi a largement dépassé ceux enregistrés tant lundi (627 décès et 26816 infections) que dimanche (592 décès et 28322 infections), ce qui a été attribué à la mise à jour des chiffres qui n’avaient pas été enregistrés ce week-end. , lorsque le nombre de fonctionnaires traitant des données est réduit.
En général, le Brésil enregistre une diminution des chiffres de la pandémie les dimanches et lundis en raison de la réduction des fonctionnaires chargés de les compter, mais les mardis et mercredis, les chiffres augmentent lorsqu’ils sont mis à jour.
Avant que les décès ne tombent à 592 dimanche et 627 lundi, le pays enchaînait cinq jours d’affilée avec plus de mille morts par jour: 1192 mardi, 1340 mercredi, 1316 jeudi, 1096 vendredi et 1202 samedi. Ce mardi, le pays est revenu à ce niveau avec 1 214 morts.
De la même manière, avant que les infections ne tombent à moins de 29 000 par jour dimanche et lundi, le pays enchaînait cinq jours de suite avec plus de 55 000 cas par jour et enregistrait ce mardi 61 693 infections.
LA MOYENNE DES CAS QUOTIDIENS A SAUTÉ DE 25,96% AU COURS DU DERNIER MOIS
Le nombre moyen de cas au cours des 14 derniers jours était de 52690 par jour ce mardi, avec une croissance de 16,70% par rapport à la moyenne enregistrée il y a deux semaines (45150 infections quotidiennes le 12 janvier) et de 25,96% par rapport à celle d’il y a un mois ( 41 830 infections quotidiennes le 26 décembre).
Malgré le nombre élevé de décès et d’infections, le gouvernement a signalé que 7,79 millions de patients qui ont contracté la maladie se sont déjà rétablis, ce qui représente 87,3% de tous les cas, et que 915 823 autres sont toujours sous surveillance médicale (environ 10,3%).
Ces chiffres indiquent que le taux de mortalité dû au covid au Brésil est de 2,4% des personnes infectées et que le taux de mortalité atteint 104 décès pour 100 000 habitants et celui des infections à 4 251 cas pour 100 000 habitants.
Le Brésil a commencé sa campagne de vaccination il y a une semaine, pour laquelle il dispose jusqu’à présent de dix millions de doses du vaccin produit par la société pharmaceutique chinoise Sinovac et de deux millions de vaccins du produit développé par le laboratoire AstraZeneca et l’Université d’Oxford, où ils sont arrivés le pays vendredi de l’Inde.
Et, bien qu’il ait prévu de produire dans les laboratoires nationaux quelque 30 millions de vaccins par mois à partir de mars, le gouvernement rencontre des difficultés pour acquérir de nouvelles doses jusqu’à cette date pour achever la première phase du plan de vaccination.
Le président brésilien Jair Bolsonaro a défendu mardi que le secteur privé peut acheter des lots de vaccins de manière autonome à appliquer à ses travailleurs, à condition qu’ils en donnent la moitié au système de santé publique brésilien.
AstraZeneca a toutefois déclaré ce mardi que «toutes les doses» de son vaccin contre le covid-19 ne sont «disponibles que grâce à des accords signés avec les gouvernements» de chaque pays et «organisations multilatérales», qui excluaient pour le moment une vente pour les entreprises privées. .