BOGOTÁ, 14 janvier (.) – Les Colombiens devraient s’appuyer sur des vaccins contre le coronavirus, a déclaré jeudi le ministre de la Santé Fernando Ruiz, à un moment où les niveaux d’occupation des unités de soins intensifs des cliniques et des hôpitaux de les trois plus grandes villes du pays dépassent 90%.

La Colombie espère vacciner 34 millions de ses citoyens contre le COVID-19, tout en essayant d’assurer l’immunité des troupeaux.

Le pays sud-américain a jusqu’à présent conclu des accords avec des sociétés pharmaceutiques pour assurer des vaccins à 29 millions d’habitants.

La Colombie recevra sa première livraison de 1,7 million de doses du vaccin produit par Pfizer et BioNTech en février et commencera immédiatement son programme de vaccination, selon le gouvernement.

“En tant que pays, nous devons être conscients que la vaccination est nécessaire, les Colombiens doivent donc avoir confiance dans les vaccins”, a déclaré Ruiz.

Bien que le vaccin ne soit pas obligatoire dans le pays, Ruiz a averti que la confiance du public dans le processus de vaccination ne devrait pas être affectée.

“Rappelons-nous que la spéculation fait beaucoup de dégâts, génère des inquiétudes et des effets très négatifs sur la population qui fait l’objet principal de cette vaccination”, a déclaré le ministre.

La Colombie enregistre plus de 1,83 million d’infections à coronavirus, ainsi que 47124 décès dus au COVID-19.

Le président Iván Duque a prolongé mercredi la soi-disant «quarantaine sélective» jusqu’à la fin du mois de février au milieu d’une deuxième vague d’infections à coronavirus.

Duque a autorisé les maires et les gouverneurs à restreindre la mobilité des personnes si nécessaire, ainsi que lorsque le niveau d’occupation des USI augmente.

Dans la capitale Bogotá, où la maire Claudia López a ordonné des quarantaines strictes dans divers quartiers de la ville, le taux d’occupation des soins intensifs pour les patients COVID-19 est de 92,7%, selon les chiffres du gouvernement local.

À Medellín et Cali, les deuxième et troisième plus grandes villes du pays, le taux d’occupation des unités de soins intensifs est de 90,3% et 97,3%, respectivement.

À la fin de 2020, des médecins colombiens ont appelé à la déclaration de nouvelles quarantaines pour aider à freiner l’augmentation du nombre de cas. (Rapport d’Oliver Grifin, écrit par Luis Jaime Acosta, édité par Manuel Farías)