Lagos, Nigéria).  EFE / EPA / AKINTUNDE AKINLEYE / Archives Lagos, Nigéria). . / EPA / AKINTUNDE AKINLEYE / Archives

Abuja, 21 novembre . .- Le Nigéria, la plus grande économie d’Afrique, est entré en récession pour la deuxième fois depuis 2016 en raison de la chute des prix du pétrole due à la pandémie de covid-19, a rapporté aujourd’hui le National Statistics Office .
Le Nigéria, qui est également le premier producteur de pétrole et le pays le plus peuplé du continent africain (un peu plus de 200 millions d’habitants), est officiellement entré en récession après avoir enregistré deux baisses consécutives de son produit intérieur brut (PIB).
Le PIB a reculé de 3,62% au troisième trimestre de l’année, après avoir baissé de 6,1% au deuxième trimestre.
Il ne s’agit pas seulement de la deuxième récession du Nigéria en moins de cinq ans, mais aussi de la pire baisse de son économie en près de quatre décennies.
Les ventes de pétrole représentent 90% des recettes en devises du Nigéria, bien qu’elles représentent moins de 10% du PIB.
La Banque mondiale (BM) avait prévu que l’économie nigériane se contracterait de 3,2% en 2020, en supposant que la propagation du covid-19 était contenue au troisième trimestre.
Le Fonds monétaire international (FMI), pour sa part, avait prédit une baisse du PIB de 4,3% cette année.
Avant la pandémie, l’économie nigériane devait croître de 2,1% en 2020.
À ce jour, le Nigéria – le neuvième pays d’Afrique le plus touché par la covid-19 – a confirmé 65 982 cas, avec 1165 décès.