Accueil News International Le président mexicain López Obrador annonce qu’il a le covid-19

Le président mexicain López Obrador annonce qu’il a le covid-19

Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, 67 ans, a annoncé ce dimanche qu’il était infecté par le covid-19, mais que ses symptômes sont bénins et qu’il se sent optimiste.

“J’ai le regret de vous informer que je suis infecté par le covid-19. Les symptômes sont bénins, mais je suis déjà sous traitement médical. Comme toujours, je suis optimiste. Nous allons tous aller de l’avant”, a déclaré le président de gauche dans un message sur ses comptes officiels Facebook et Twitter.

López Obrador, qui a maintenu la plupart de ses activités pendant la pandémie, a nommé la secrétaire de l’Intérieur (Intérieur), Olga Sánchez, pour le remplacer lors de sa conférence du matin de lundi à vendredi.

Au pouvoir depuis 2018, López Obrador a organisé trois activités publiques ce week-end, la dernière d’entre elles ce dimanche dans l’état de San Luis Potosí (nord).

López Obrador a subi une crise cardiaque en décembre 2013, pour laquelle il a été hospitalisé pendant cinq jours et a subi une angioplastie. Il est également hypertendu.

La conférence quotidienne, qui dure jusqu’à trois heures, se déroule en présence de journalistes, bien que cette participation ait été considérablement réduite pour maintenir la distance.

Le président a également effectué des voyages dans différentes régions du pays le week-end, où il dirige généralement des événements en plein air et avec peu de monde.

Dans un message sur Twitter, le premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré avoir reçu la nouvelle avec regret et souhaité à López Obrador et un “prompt et complet rétablissement”.

“Nous espérons qu’il se remettra bientôt. Je sais que son peuple a besoin de lui et que l’Amérique latine est avec lui dans cette période difficile que nous devons vivre”, a écrit le président argentin Alberto Fernández de son côté sur Twitter.

Aussi Miguel Díaz-Canel, président de Cuba, je lui souhaite “un prompt rétablissement” et indique que son pays est prêt “à soutenir autant qu’il peut être utile”, dans un message Twitter.

Les anciens présidents mexicains Felipe Calderón (2006-2012) et Enrique Peña Nieto (2012-2018) lui ont également souhaité sur le réseau social une reprise satisfaisante.

– Critiques –

Le chef de l’Etat a été critiqué pour avoir minimisé l’efficacité du masque pour prévenir les infections. Il ne l’a utilisé que rarement, comme lorsqu’il a rendu visite au président américain de l’époque, Donald Trump, à Washington en juillet dernier.

Cependant, il reconnaît la gravité de la crise et s’assure que son plus grand défi est de faire face de manière adéquate à la pandémie, qui fait quelque 150 000 morts et 1,7 million de personnes infectées dans le pays.

Le Mexique, avec 128 millions d’habitants, est le quatrième pays le plus endeuillé en chiffres absolus.

Le 24 décembre, le Mexique a été le premier pays d’Amérique latine à commencer à appliquer le vaccin COVID-19, en l’occurrence celui développé par le duo pharmaceutique germano-américain Pfizer / BioNTech.

Dans une première phase, le personnel médical qui assiste à l’épidémie et les enseignants de l’état de Campeche (est) sont vaccinés.

Cependant, López Obrador a refusé de se faire vacciner avec les premières doses et a déclaré qu’il attendrait son tour en mars, alors que selon le calendrier du ministère de la Santé, il est nécessaire d’appliquer le vaccin aux personnes de plus de 65 ans.

Le leader de gauche a également été critiqué pour sa gestion de la pandémie, surtout au début pour ne pas avoir ordonné un confinement strict et à la suite de déclarations controversées.

“Ce n’est pas, selon les informations dont nous disposons, quelque chose de terrible, de mortel, ce n’est même pas l’équivalent de la grippe”, a-t-il déclaré le 28 février, lorsque le premier cas de covid-19 a été annoncé au Mexique.

Deux semaines plus tard, il a déclaré: “Il y a ceux qui disent qu’à cause du coronavirus, il ne faut pas s’embrasser. Mais il faut se faire un câlin, rien ne se passe.”

Selon le gouvernement, le président est régulièrement testé pour le covid-19, une maladie qui a déjà touché plusieurs de ses plus proches collaborateurs.

López Obrador rejoint d’autres dirigeants mondiaux qui ont contracté le covid-19 tels que Trump, le président brésilien, Jair Bolsonaro; le président français, Emmanuel Macron, et le premier ministre britannique, Boris Johnson, entre autres.

sem / axm / yow