Accueil News International Le procureur de la Cour pénale internationale a déterminé que la dictature...

Le procureur de la Cour pénale internationale a déterminé que la dictature de Maduro avait commis des crimes contre l’humanité au Venezuela

Le dictateur vénézuélien Nicolás Maduro.  Photo: REUTERS / Manaure Quintero Le dictateur vénézuélien Nicolás Maduro. Photo: REUTERS / Manaure Quintero

La Cour pénale internationale a annoncé ce lundi qu’après avoir procédé à un examen préliminaire de la situation au Venezuela, a trouvé des motifs raisonnables de croire que «au moins depuis avril 2017, les autorités civiles, les membres des forces armées et les individus en faveur du gouvernement (du pays des Caraïbes) ont commis des crimes contre l’humanité d’emprisonnement, de torture, de viol et / ou d’autres formes de violence sexuelle et de persécution d’un groupe ou d’une communauté pour des raisons politiques ».

Dans un communiqué, l’instance internationale a énuméré les forces de sécurité du régime de Maduro dont les membres seraient responsables des crimes: «: la police nationale bolivarienne; (“PNB“), Le Service national bolivarien de renseignement (“SEBIN”), La direction générale; du contre-espionnage militaire (“DGCIM“), The Special Actions Force (“FAES”), L’Organe d’enquêtes scientifiques, criminelles et criminelles (“CICPC“), La Garde nationale bolivarienne (“GNB»), Le commandement national de lutte contre l’extorsion et les enlèvements («CONAS“) Et certaines autres unités des Forces armées nationales bolivariennes (“FANB”)”.

Le document fait également référence aux milices paramilitaires au service de la dictature, dites «Collectifs» et indique qu’ils ont agi «avec des membres des forces de sécurité ou avec leur consentement». << En ce qui concerne le rôle présumé des acteurs susmentionnés, << le ou les cas potentiels identifiés par le Bureau du Procureur ne se limiteraient pas à ces personnes ou groupes de les principaux responsables de ces crimes ».

La persécution politique est également incluse dans le rapport du procureur, qui a indiqué que «les informations disponibles indiquent que Des personnalités pro-gouvernementales ont également participé à la représentation d’opposants au gouvernement du Venezuela ou de personnes perçues comme telles, agissant principalement avec des membres des forces de sécurité ou avec leur consentement ».

Actualités en développement …