Accueil News International Le Vatican renonce à l’extradition d’une Italienne qui a reçu des fonds...

Le Vatican renonce à l’extradition d’une Italienne qui a reçu des fonds du cardinal

Le Vatican renonce à l'extradition de la femme italienne qui a reçu des fonds d'un cardinal.  EFE / Álvaro Caballero / Archives Le Vatican renonce à l’extradition de la femme italienne qui a reçu des fonds d’un cardinal. . / Álvaro Caballero / Archives

Cité du Vatican, 18 janvier . .- La Cour du Vatican a renoncé à la décision d’extradition qu’elle avait rendue contre l’Italienne Cecilia Marogna, qu’elle accusait d’avoir détourné les fonds qu’elle avait reçus du cardinal Angelo Becciu, défenestrée par le pape François , après quelques scandales financiers.
Lors de l’audience d’aujourd’hui à la Cour de Milan, au cours de laquelle un verdict a dû être rendu sur la demande d’extradition émise par le Vatican et pour laquelle Marogna a été arrêtée le 13 octobre, la requête de “ne pas poursuivre “par le juge du Saint-Siège.
La question reste maintenant de savoir si Marogna continuera à faire l’objet d’une enquête pour détournement de fonds par la Cour du Vatican, car il n’y a pas eu de communication officielle.
À la suite de son arrestation, Marogna avait par la suite été libéré en attendant la résolution du processus d’extradition.
La femme d’affaires sarde avait été accréditée auprès du cardinal Becciu, alors suppléant (adjoint) au secrétaire d’État, en tant qu’expert en politique étrangère.
Selon les informations des journaux Domani et Corriere della Sera, alors qu’il était le puissant substitut du secrétaire d’État (2011-2018), Becciu a donné environ 500000 euros à Marogna, chef d’une société basée en Slovénie, et expert en sécurité et relations internationales, pour créer un réseau de protection pour certaines nonciatures.
Une enquête de l’émission télévisée “Le Iene” de la chaîne “Italia1” a révélé qu’une partie de cet argent, environ 200 000 euros, a été utilisée pour acheter des articles de luxe, comme 12 000 euros pour un canapé, 2 200 pour un sac Prada, 1 400 pour un de Tod’s et 8 000 pour un de Chanel.
C’était l’un des chapitres que la presse a filtré sur la gestion de Becciu lorsqu’il était suppléant du secrétaire d’État et après, par surprise, Francisco l’a démis de ses fonctions le 24 septembre de son poste de préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints et aussi ses droits en tant que cardinal, peut-être en pensant à un processus futur.
Concernant une éventuelle poursuite de Becciu, l’hebdomadaire italien “L’Espresso” et le journal “Domani” ont assuré que le cardinal faisait l’objet d’une enquête du parquet du Vatican pour détournement de fonds qu’il dirigeait vers les sociétés de ses frères et aurait également ajouté entre les accusations le cas de l’argent donné à la société Marogna et son manque de surveillance.