Mardi photo du président américain Donald Trump s'adressant à la presse à la Maison Blanche.  12 janvier 2021. REUTERS / Kevin Lamarque Mardi photo du président américain Donald Trump s’adressant à la presse à la Maison Blanche. 12 janvier 2021. REUTERS / Kevin Lamarque

Par Richard Cowan, Susan Cornwell et David Morgan

WASHINGTON, 13 janvier (.) – Les démocrates de la Chambre des représentants des États-Unis, ainsi qu’au moins cinq républicains, se préparaient à un vote historique mardi pour destituer le président Donald Trump pour l’attaque sur Capitol Hill et chercher à le destituer. peu avant la fin officielle de son mandat.

Huit jours avant la fin de la législature de l’administration Trump, la Chambre des représentants votera mercredi sur l’ouverture d’un processus de destitution du président toujours, accusé d’avoir incité à l’insurrection à ses partisans la semaine dernière, alors que certains de ses partisans ils ont pris d’assaut le Capitole. L’épisode a fait cinq morts.

Les démocrates ont opté pour un vote de destitution ou de destitution après que le vice-président Mike Pence ait refusé d’invoquer le 25e amendement à la Constitution américaine pour destituer Trump de ses fonctions.

“Je ne pense pas qu’une telle action soit dans le meilleur intérêt de notre nation ou conforme à notre Constitution”, a déclaré Pence dans une lettre adressée à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Malgré la lettre, la Chambre a adopté une résolution demandant officiellement à Pence d’agir. Le vote final a été 223-205 pour.

Au fur et à mesure que cela se produisait, la forte emprise de Trump sur son parti montrait plus de signes de déclin, car au moins quatre républicains, dont un membre de la direction du parti à la Chambre, ont indiqué qu’ils voteraient pour une deuxième destitution, une perspective qu’aucun président ne pourrait jamais faire. avant que Trump ne soit confronté.

La représentante Liz Cheney, la troisième républicaine de la Chambre, a déclaré: “Il n’y a jamais eu de plus grande trahison de la part d’un président des États-Unis en fonction et sous serment de la Constitution”.

Trump “a convoqué cette foule, rallié la foule et allumé la flamme de cette attaque” sur Capitol Hill le 6 janvier, a déclaré Cheney, fille de l’ancien vice-président républicain Dick Cheney, ajoutant: “Je voterai pour destituer le président”.

Trois autres membres de la Chambre républicaine, John Katko, Adam Kinzinger et Fred Upton, ont déclaré qu’ils voteraient également pour la destitution.

Les dirigeants républicains de la Chambre n’ont pas exhorté leurs membres à voter contre la destitution de Trump, affirmant que c’était une question de conscience individuelle.

(Rapports supplémentaires de Jan Wolfe, David Morgan, Eric Beech, Andrea Shalal, Doina Chiacu, Steve Holland et David Shepardson; écrit par John Whitesides et James Oliphant; édité par Scott Malone, Paul Simao, Peter Cooney et Gerry Doyle; traduit par Jorge Martinez)