Accueil News International Les entreprises allemandes recevront moins d’aides à partir de janvier: dirigeants régionaux

Les entreprises allemandes recevront moins d’aides à partir de janvier: dirigeants régionaux

BERLIN, 3 décembre (.) – Les entreprises allemandes touchées par la décision de prolonger un verrouillage partiel pour enrayer la pandémie devraient s’attendre à une aide d’État moins généreuse à partir de janvier, ont déclaré jeudi les dirigeants conservateurs des États du pays.

La chancelière Angela Merkel et les ministres présidants ont convenu mercredi de prolonger les mesures restrictives destinées à endiguer la flambée de nouvelles infections à coronavirus jusqu’au 10 janvier.

Les mesures, qui étaient en place depuis le 2 novembre et ont expiré le 20 décembre, comprennent le maintien de la fermeture des restaurants, bars, hôtels, gymnases et lieux de divertissement.

Berlin a alloué 15 000 millions d’euros (18 000 millions de dollars) pour novembre et 17 000 millions d’euros pour décembre afin d’indemniser les entreprises concernées par un plan qui leur donne le droit de réclamer jusqu’à 75% de leurs ventes mensuelles.

Cependant, le ministre en chef saxon Michael Kretschmer et le dirigeant bavarois Markus Soeder ont déclaré que ce plan changerait à partir de janvier, ce qui signifie moins d’aides d’État par entreprise.

Le nouveau plan devrait aider les entreprises à couvrir les coûts fixes, mais il ne compenserait pas la perte de profits ou le manque de revenus des entrepreneurs eux-mêmes, a déclaré Kretschmer à la chaîne de télévision MDR.

L’aide de l’État ne pourra plus être aussi large qu’en novembre et décembre car, selon Kretschmer, elle a été trop coûteuse pendant une période plus longue.

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a déclaré la semaine dernière qu’il prévoyait de presque doubler le prêt qu’il avait prévu l’année prochaine pour financer l’aide d’urgence aux entreprises pendant la deuxième vague de la pandémie.

La commission parlementaire du budget a convenu vendredi d’émettre 180 milliards d’euros de dette d’ici 2021, le deuxième montant d’emprunt net le plus élevé de l’histoire de l’Allemagne d’après-guerre.

(Information de Michael Nienaber; édité par Philippa Fletcher, traduit par Michael Susin à la rédaction de Gdansk)