La capacité de vaccination sera dans tous les cas conditionnée à la capacité de production de l’industrie pharmaceutique elle-même.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur e-mail Partager sur WhatsApp

La capacité de vaccination sera dans tous les cas conditionnée à la capacité de production de l’industrie pharmaceutique elle-même et les groupes à risque et le personnel de santé devraient avoir la priorité.

Le directeur du département fédéral américain pour le développement d’un vaccin contre le coronavirus, Moncef Slaoui, a annoncé ce dimanche qu’ils espèrent commencer à vacciner la population du pays à partir du 11 décembre.

Les autorités sanitaires traitent déjà la demande de licence d’urgence pour son vaccin présentée vendredi par la société pharmaceutique Pfizer auprès de la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA, pour son acronyme en anglais). La Commission consultative des vaccins de la FDA doit se réunir le 10 décembre.

Slaoui a expliqué que, s’il était approuvé, le vaccin pourrait être utilisé le lendemain de cette réunion. “Notre plan est de pouvoir envoyer les vaccins aux points de vaccination dans les 24 heures suivant leur approbation, donc j’espère que ce sera deux jours après l’approbation, le 11 ou 12 décembre”, a déclaré Slaoui dans un communiqué à la chaîne CNN.

Cependant, la capacité de vaccination sera dans tous les cas conditionnée à la capacité de production de l’industrie pharmaceutique elle-même et les groupes à risque et le personnel de santé devraient avoir la priorité.

Rubriques connexes